Radhia Nasraoui élue membre du Sous-Comité des Nations Unies pour la prévention...

Radhia Nasraoui élue membre du Sous-Comité des Nations Unies pour la prévention de la torture : « C’est un travail qui me passionne »

Par -

Radhia NasraouiL’avocate et militante tunisienne Radhia Nasraoui a été élue ce jeudi 23 octobre à Genève (Suisse) membre du Sous-Comité pour la prévention de la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants (SPT) du Comité contre la torture des Nations Unies. « J’ai récolté 62 voix sur 70« , nous a-t-elle annoncé.

La mission du SPT, qui compte 25 membres, est de surveiller les conditions de détention et de traitement des personnes privées de liberté (en prison, en garde à vue) par le biais de visite dans les pays, et de donner des conseils sur la mise en oeuvre du Protocole facultatif à la Convention des Nations Unies contre la torture et autres peines ou traitement cruels, inhumains ou dégradants (OPCAT) ,qui a été ratifié par la Tunisie en juin 2011.

« C’est un travail qui me passionne »

« Nous allons visiter les prisons, en Tunisie et dans d’autres pays, pour voir s’il y a des mauvais traitements, de la torture, des conditions humaines ou inhumaines, et nous contactons les autorités pour discuter avec elles et proposer des solutions« , explique Radhia Nasraoui.

« C’est bénévole, c’est un travail que j’aime faire, qui me passionne, ajoute-t-elle. Car je consacre ma vie aux droits humains en général mais surtout à la lutte contre la torture. »

L’avocate nous précise par ailleurs qu’elle continuera à exercer ses activités au sein de l’Organisation contre la torture en Tunisie (OCTT), dont elle est aujourd’hui la présidente : « Je vais m’absenter de temps en temps, mais je continue. Si j’ai accepté de me présenter, c’est après avoir vérifier que je pouvais rester en Tunisie, parce que c’est le plus important. »

« Moncef Marzouki m’a proposé de me présenter »

« C’est le président de la République Moncef Marzouki qui m’a proposé ce poste. Je me suis présentée, et le ministère des Affaires étrangères a fait du lobbying pour ma candidature via son ambassade à Genève« , raconte Radhia Nasraoui.

Il y a deux semaines, le 9 octobre, Radhia Nasraoui avait été reçue par Moncef Marzouki au palais présidentiel de Carthage, suite à des présomptions de torture après la mort des détenus Ali Ben Khemais Louati et Mohamed Ali Snoussi.

Les 25 membres du Sous-Comité pour la prévention de la torture sont choisis « parmi des personnalités de haute moralité ayant une expérience professionnelle reconnue dans le domaine de l’administration de la justice, en particulier en matière de droit pénal et d’administration pénitentiaire ou policière, ou dans les divers domaines ayant un rapport avec le traitement des personnes privées de liberté », indique le Protocole facultatif se rapportant à la Convention contre la torture et autres peines ou traitement cruels, inhumains ou dégradants. Ils sont élus pour 4 ans et rééligibles une fois.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo