Après « Enquête exclusive » d’M6, Bernard de la Villardière répond aux « valets serviles »...

Après « Enquête exclusive » d’M6, Bernard de la Villardière répond aux « valets serviles » du clan Ben Ali

Par -

M6

TribuneBernard de la Villardière 

Que répondre au flot d’injures |1| ? Pas grand chose car tout ce qui est excessif est vain. On peut regretter que les réseaux sociaux ne soient pas pourvu de tout à l’égout ! J’ai choisi de laisser libre cours aux commentaires jusqu’à présent car ils sont en eux-mêmes le symptôme d’une maladie congénitale des pays ayant connu des régimes autoritaires.

Leurs valets serviles – et notamment certains journalistes – dont mon « confrère » de Tunisie-Secret – pensent que tous les autres sont comme eux achetés ou vendus. Leur campagne renvoie aux méthodes employés dans les bonnes vieilles dictatures pour disqualifier une information ou une enquête qui gêne : on s’attaque à l’émetteur du message quand on ne peut disqualifier le message lui-même. Et que dire de la violence des ces attaques qui n’ont que l’injure comme argument principal. Quant à la fameuse liste noire, les tunisiens savent bien qu’elle n’a aucune crédibilité !

J’attends avec impatience que l’on apporte la preuve de ma « collusion »avec le régime de Monsieur Ben Ali. Enfin une mention spéciale à Lauren Provost du Huf’Post qui a reproduit ses insanités sans prendre la peine de me donner la parole. Dommage que le site d’Anne Sinclair ne soit pas plus à cheval sur les règles déontologiques de base.

Merci à ceux qui m’ont envoyé des messages de soutien et rendez-vous ce soir pour la rediffusion d’EE sur la Tunisie sur M6 !

|1| L’Enquête « Le trésor caché du dictateur » Ben Ali, diffusée sur la chaine française M6, ce dimanche 12 octobre 2014 à quelques jours des élections législatives, a irrité certains Tunisiens et surtout des médias qui se sont attaqué au journaliste Bernard de la Villardière.

 

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo