Création du Centre de la Tunisie pour la Justice et le Droit

OTIML’Observatoire tunisien pour l’indépendance de la magistrature informe (OTIM), dans un communiqué en date du 30 septembre, de la création d’un « Centre tunisien de justice et droit » lié aux spécialistes de la profession.

Le projet détermine six points importants, dans le cadre d’une contribution aux réformes judiciaires et de l’expansion de l’activité.

  1. Une contribution vitale à la formation de l’opinion publique aussi bien à l’intérieur du centre judiciaire qu’à l’extérieur en s’appuyant sur l’indépendance du pouvoir judiciaire et de ses composantes
  2. Une garantie à tous les citoyens de recourir à un procès équitable devant un tribunal
  3. Une vérification du système judiciaire, de toutes ses composantes et institutions que ce soit dans le cadre d’une justice administrative, financière, ou militaire, ou encore constitutionnelle
  4. Donner l’opportunité aux spécialistes de la justice et aux assistants, une assistance juridique
  5. Renforcer la collaboration entre le système judiciaire et les médias dans le but de créer un média qui sera spécialisé dans la couverture des affaires judiciaires
  6. Suivre des approches législatives dans le cadre de la justice transitionnelle

Par ailleurs, le centre propose aux experts de la justice, aux journalistes et à toute personne intéressée, aux dirigeants de diverses institutions économiques, une formation liée aux divers domaines juridiques, comportant la loi administrative, la loi des finances, la loi des médias, etc.

Nadia Déjoui

Commentaires: