Amina Sboui en garde à vue pour dénonciation d’un délit imaginaire

Photo d'illustration : Amina Sboui
Photo d’illustration : Amina Sboui

D’après Rue89,  l’ex-Femen Amina Sboui a été en garde à vue ce mardi 15 juillet dans les locaux de la Brigade des réseaux ferrés (BRF) pour « dénonciation d’un délit imaginaire ». 

La jeune tunisienne de 19 ans, vivant à Paris depuis un an, a publié le 6 juillet  un post, sur son compte facebook personnel, affirmant qu’elle a été agressée à Paris, par cinq personnes.

Elle avait écrit sur sa page personnelle, suivie par plus de 8500 fans, qu’ elle a été insultée, qu’ on lui a rasé ses sourcils et ses cheveux en lui disant qu’elle ne « méritait pas la beauté que Allah [lui a donnée]. Selon sa déclaration, elle a été également menacée de viol.

Nous constatons aujourd’hui que le post rapportant ses propos que nous avons intégré dans l’article  a été supprimé.

Mise à jour 21h

L’avocat d’Amina Sboui, Me Martin Pradel, a affirmé qu’elle a été remise en liberté en fin de journée rapporte le nouvelobs.  Selon la radio RTL, elle sera convoquée en octobre prochain devant un officier de police judiciaire pour une probable audience devant le tribunal correctionnel de Paris. 

Mise à jour 10h30

Selon l’AFP, Amina a été laissée en liberté et sera jugée pour « dénonciation mensongère ». Son avocat Me Martin Pradel a déclaré à l’AFP:

« Comme la vidéosurveillance ne permet pas de recouper sa dénonciation et qu’elle a dit que manifestement, son agression avait été filmée, les policiers en déduisent qu’elle a fantasmé la scène. C’est sidérant. »

Commentaires: