Une nouvelle commission qatarie pour examiner l’affaire Mahmoud Bounab

Une nouvelle commission qatarie pour examiner l’affaire Mahmoud Bounab

Par -
Mahmoud Bouneb, Executive General Manager, Al Jazeera Children's Channel. *** Local Caption ***  JAZEERA CHILDREN-11.jpg
Mahmoud Bouneb, Ex-Executive General Manager, Al Jazeera Children’s Channel. *** Local Caption *** JAZEERA CHILDREN

D’après M. Néji Bghouri, « la Chambre juridique du Qatar ainsi que le cabinet d’audit financier reconnu mondialement Ernst Young, ont fourni à la justice qatarie deux rapports qui innocentent  Mohamed Bounab. » L’ex-directeur tunisien d’Al Jazeera Children, accusé de malversations, M. Bounab est interdit de quitter le Qatar depuis décembre 2011.

Malgré l’expertise de la Chambre juridique du Qatar et le cabinet Ernst Young, la Cour pénale  a décidé le 3 juillet dernier de reporter l’affaire.

« Après avoir consulté les rapports, la justice qatarie n’en a pas pris compte et a préféré former une nouvelle commission. Elle devra réexaminer les programmes produits par Al Jazeera Children durant les 6 ans de direction de Bounab, soit 3000 heures de programmes » explique M. Bghouri. Ce dernier a contacté M. Bounab qui lui a envoyé, via skype une copie du document du jugement.

« Cette commission composée d’experts en média qatari devra finir son travail dans au moins un an, ce qui est un délai trop long » d’après les estimations du comité de soutien de Mahmoud Bounab.

Faycel Hssairi,  membre du comité de soutien de Bounab et également ancien employé de Al Jazeera, nous a précisé que Bounab « n’est pas seul à être interdit de quitter le territoire qatari. Sa femme, ancienne directrice des programmes de Al Jazeera Children ainsi que son ancien comptable financier, sont dans la même situation que lui.»

Une rencontre entre M. Bghouri et le président de la République Moncef Marzouki a eu lieu  ce mercredi 9 juillet au palais de Carthage. Pour le président du comité de défense, il est indispensable  que l’Etat tunisien prenne sa responsabilité diplomatique face à cette affaire. Au cours de sa rencontre avec M. Marzouki, celui-ci lui a promis de continuer à œuvrer au déblocage de la situation et au rapatriement de Bounab d’une façon diplomatique, en utilisant ses relations avec  l’Emir du Qatar.

 

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo