Le Comité de soutien à Jabeur Mejri dénonce un acharnement judiciaire et annonce une action forte

Jabeur MejriLe comité de soutien à Jabeur Mejri réagit à la peine de 8 mois de prison ferme dont a écopé hier le jeune homme pour avoir insulté un greffier.

Selon ledit comité, l’affaire pour laquelle Jabeur Mejri a été convoqué «n’avait d’autre objectif que de contrer la grâce présidentielle et différer son application, Jabeur Mejri ayant reçu une convocation pour une confrontation».

Jabeur s’est présenté à cette convocation (le 17 avril dernier) en rapport avec cette affaire de détournement de fonds et d’après le comité «que la date qui a été donnée à Jabeur Mejri et ses avocats était une mauvaise date».

«Face au greffier qui lui annonçait cela, les nerfs de Jabeur Mejri, fatigué et épuisé psychologiquement après plus de deux ans de prison ont lâché et des insultes auraient été proférés», indique toujours le comité de soutien qui dénonce ainsi avec force cette oppression et la volonté claire de l’Etat de ne pas laisser Jabeur Mejri vivre libre.

«Il semble que tout soit mis en œuvre, pour des raisons que nous n’expliquons pas encore, pour pousser Jabeur Mejri à un acte irréparable, lequel serait de la responsabilité entière du gouvernement et de la Présidence, qui encouragent ou laissent faire cet acharnement judiciaire contre un homme qui ne demande qu’à vivre tranquillement et en Liberté».

«Nous appellerons très prochainement à une action forte pour dénoncer cette nouvelle attaque de la Tunisie contre Jabeur Mejri qui devient, malgré lui, le symbole de la répression contre la Liberté d’Expression», annonce le comité.

Commentaires: