Moez Chakchouk : « Le câble Didon va rajouter de la concurrence au niveau de la connectivité»

Didon

Depuis le 17 avril, la Tunisie est dotée d’un nouveau câble sous-marin de 170 km de fibre optique connectant la Tunisie à l’Europe. Baptisé «Didon», ce quatrième câble de fibre optique relie la ville de Kélibia à la ville italienne de Mazzara Del Vallo.

Il s’agit du premier câble sous-marin privé, qui sera exploité conjointement par les deux opérateurs Ooredoo Tunisie et Orange Tunisie et déployé par Alcatel Submarine Networks et France Telecom Marine pour une capacité pouvant atteindre 18 Térabit par seconde pour chacun des opérateurs, ce qui représente une réussite pour la Tunisie qui voit sa capacité disponible dans le pays augmentée d’une nouvelle infrastructure pour laquelle il a fallu investir près de huit millions d’euros

Une bonne nouvelle pour les Tunisiens qui se verront ainsi offrir une meilleure qualité de service et pour les deux opérateurs qui verront les capacités de leurs réseaux internationaux se développer. Ce câble relie la Tunisie à l’Italie et atteint tout le réseau mondial voix et data.

Un câble alternatif pour Ooredoo et Orange

«Plus on augmente le nombre de câbles, mieux on est connecté», a, quant à lui, commenté Moez Chakchouk, PDG de l’ATI. Contacté par Webdo, M. Chakchouk se réjouit de cette infrastructure supplémentaire. «Mais le véritable enjeu de ce quatrième câble est qu’il est indépendant de l’opérateur historique. C’est un câble alternatif pour Ooredoo et Orange, ce qui va rajouter de la concurrence au niveau de la connectivité».

Toutefois, le seul inconvénient est que «Didon» emprunte le même chemin que «Hannibal», déplore Moez Chakchouk. «Ils ont le même parcours et ce même chemin est un point faible. En cas de panne, comme ce fut le cas en septembre 2013, lorsque le câble «Hannibal» avait été touché par les bateaux de pêche sur la rive italienne, au niveau de la ville de Mazzarra, les risques sont accrus».

Outre «Didon», quatrième câble qui fait office de premier câble «privé», la Tunisie est connectée à partir de trois autres câbles, «Hannibal», reliant également Kelibia à Mazzara, un autre câble reliant Kelibia à Catania et le câble «Marseille-Singapour» auquel la Tunisie est reliée au niveau de la station de Bizerte.

Une première dans l’histoire des télécommunications

Il s’agit également d’une première dans l’histoire des télécommunications en Tunisie, puisque les deux opérateurs ont pu s’allier et investir dans un type d’infrastructure reliant la Tunisie au réseau mondial.

«Un câble sous-marin est une autoroute en pleine mer. Hier, c’était l’arrivée des travaux de cette autoroute à la plage de Kélibia. C’est un évènement historique pour nous en tant qu’opérateur et pour le pays en tant qu’avancée dans le domaine des télécommunications», a déclaré Hatem Mestiri, Chief Technology Officer de Ooredoo Tunisie.

«En plus d’être un succès technique historique pour la Tunisie, ce câble sous-marin va permettre à Orange Tunisie de continuer à offrir le meilleur service au meilleur prix pour le bien être du consommateur tunisien, en particulier sur les services internet», a affirmé, pour sa part, M. Hatem Masmoudi, CMO de Orange Tunisie.

Commentaires: