Tunisie : des ONG condamnent le prêt de l’UE et avertissent contre...

Tunisie : des ONG condamnent le prêt de l’UE et avertissent contre un scénario à la grecque

Par -

Le Parlement européen a approuvé, hier, le prêt d’assistance macrofinancière de 300 millions d’euros (l’équivalent de 658 millions de dinars) à la Tunisie.

Parlement europen

Dans un communiqué commun intitulé «Prêt de l’UE à la Tunisie – La Parlement européen condamne la Tunisie aux recettes qui ont mené la Grèce au désastre», le Comité pour l’annulation de la dette du Tiers monde (CADTM) et le Centre national de coopération au développement (CNCD-11.11.11) ont fait part de leurs regrets face à «cette décision qui contribue à faire perdurer une situation illégitime».

Co-secrétaire général du CADTM Belgique, Renaud Vivien a soutenu que «ce prêt ne va pas aider les Tunisiens». «Il va au contraire aggraver leur situation !, déclare-t-il, tel que cité dans le communiqué. Il va avant tout servir à rembourser aux créanciers européens la vieille dette contractée par le régime Ben Ali. Cette dette devrait être annulée plutôt que remboursée : elle est odieuse selon le droit international car elle n’a pas été décidée démocratiquement par le peuple tunisien et n’a pas servi ses intérêts, mais ceux d’une petite élite corrompue».

Le désastre grec réédité en Tunisie ?

Les deux organisations affirment, par ailleurs, que ce prêt accordé par le Parlement européen est «lié au respect des conditionnalités économiques imposées par le FMI (Fonds monétaire international». Antoni Gambini, chargé de recherche au sein du CNCD-11.11.11, note, cependant, que «le programme que le FMI a imposé à la Tunisie correspond à celui que le FMI lui-même a reconnu comme un échec dans le cas de la Grèce : des coupes sombres dans les dépenses publiques, la dérégulation du marché du travail et d’autres mesures ultra-libérales qui aboutissent in fine non seulement au désastre social mais aussi à l’échec économique».

Un moratoire sur le remboursement de la dette

Le CADTM et le CNCD-11.11.11 estiment, ainsi, que «la seule attitude responsable est de décréter un moratoire sur le remboursement de la dette tunisienne afin de permettre à ce pays de réaliser un audit pour identifier et annuler sans condition les dettes odieuses et illégitimes».

Fondé en 1990, en Belgique, et membre fondateur du Forum social mondial, le CADTM est un réseau est un réseau international constitué de membres et de comités locaux basés en Europe, en Afrique, en Amérique latine et en Asie, et agissant pour l’annulation de la dette et l’abandon des politiques d’ajustement structurel.

Le CNCD-11.11.11 est une organisation non-gouvernementale belge fondée en 1966. Il agit pour l’accès au développement des populations du Sud.

Commentaires: