Les pharmaciens veulent suspendre le « tiers payant » : files d’attente en perspective à la CNAM

La Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CNAM) va en face d’un épineux problème après la décision du syndicat des pharmaciens privés de suspendre la convention passée avec la CNAM, appelée « tiers payant ».

cnam1

Cette convention arrive à terme le 8 juin prochain et le syndicat a exprimé son intention de ne pas la renouveler du fait des nombreux désagréments subis par les pharmaciens. Cette décision est en outre soutenue par l’instance nationale des pharmacies.

En pratique, cela se répercutera bien entendu sur les adhérents de la CNAM qui devront désormais aller se faire rembourser directement à la Caisse d’Assurance alors qu’actuellement leurs médicaments sont pris en charge à hauteur de 70% de la part de la CNAM. Somme qu’ils ne paient pas aux pharmaciens.

Ces derniers justifient leur décision en rejetant la responsabilité sur la CNAM qui, au lieu de les rembourser dans les huit jours comme le stipule la convention passée, ne le fait généralement qu’au bout de trois ou quatre mois.

Cette situation a mis en péril de nombreuses pharmacies puisque le chiffre de 400 pharmaciens en faillite et un millier sur le point de l’être est avancé. De son côté, la CNAM, revendique la poursuite des négociations avec les pharmaciens afin de trouver un consensus. Entre-temps, ce sont les adhérents qui doivent se préparer à aller faire la queue à la CNAM pour se faire rembourser !

Déficitaire à hauteur de 32 milliards de millimes, la CNAM sera-t-elle « lâchée » par les pharmaciens ? Une telle mesure pourrait obliger la Caisse à revoir tout son système de remboursement et provoquer le courroux de tout le monde, citoyens en particulier.

Commentaires: