Opération «coup de poing» de la police à la Cité Ennasr

Quartier d’Ennasr, Tunis - photo (tunisie-presse.com)La Cité Ennasr, quartier chic de la banlieue nord de la capitale, est de nouveau à la une de l’actualité dans la rubrique faits divers suite à l’arrestation de 12 personnes à l’issue des campagnes sécuritaires menées mardi et hier par les unités du district de police de l’Ariana.

Selon l’agence TAP, des descentes ont été effectuées dans 27 appartements et ont permis d’interpeller 12 individus parmi lesquels 4 sont impliqués dans un trafic de devises. Outre ces arrestations, 29 voitures à vendre ont été saisies, d’après une source sécuritaire.

Ce vaste coup de filet n’est pas le premier du genre puisqu’il y a quelques semaines, une vaste campagne de sécurité s’était soldée, fin décembre, par l’arrestation de 19 personnes appartenant à des réseaux de débauche et de trafic de stupéfiants.

Les descentes de la police ne sont un fait nouveau dans ce quartier chic où les faits divers impliquant très souvent des jeunes filles sont devenus légions. L’exemple de la jeune fille, défenestrée du troisième étage d’un immeuble par deux jeunes hommes, en octobre 2011 inaugurait un degré jamais atteint auparavant.

Prostitution, garçonnières louées à la journée, maisons closes, consommation de stupéfiants, etc. Tout s’est concentré dans cette cité désormais citée comme un haut-lieu de la débauche. Le gouvernorat de l’Ariana n’occupe-t-il pas la première place en termes de lieux de débauche, de trafic de stupéfiants, de salons de massage et même d’assassinats politiques ?

Commentaires: