Souad Abderrahim : «La démission de Jebali peut avoir des répercussions négatives sur Ennahdha»

Souad AbderrahimSouad Abderrahim, députée du bloc d’Ennahdha et présidente de la commission parlementaire des droits et libertés et des relations extérieures a accordé une interview à l’hebdomadaire Tunis-Hebdo dans lequel elle est notamment revenue sur la démission de Hamadi Jebali de son poste de Secrétaire général.

Selon elle, «les vives critiques que Hamadi Jebali a dû subir au sein d’Ennahdha, depuis février 2013, après son appel à un gouvernement de compétences suite à l’assassinat de Chokri Belaïd, ont joué un peu dans son choix». Un choix qui, «à l’heure actuelle, peut avoir des répercussions négatives sur Ennahdha, quoique l’ancien Premier ministre ait insisté sur le fait qu’il quittait le poste de secrétaire général et non pas le parti».

«L’oxygénation d’Ennahdha»

Mais pour la députée, cette démission ne sera pas la première au sein d’Ennahdha. «Le Mouvement a noté aussi le départ de plusieurs autres cadres tels MM. Riadh Chaïbi, Abdelhamid Troudi et Aman Allah Al Jawhari. Ces démissions n’ont pas que des inconvénients. Elles prouvent, aussi, qu’il y a une multitude d’opinions au sein du Mouvement».

«C’est ce que j’appelle l’oxygénation du parti. Ennahdha est un parti qui aspire à être civil, progressiste tout en étant ancré dans ses racines. Il veut aussi mettre fin à l’hégémonie religieuse qui le domine. Cela crée forcément des divergences d’opinion au sein du Mouvement».

Commentaires: