Attentat-Jendouba : Un policier convoqué chez le juge d’instruction

Carte du Gouvernorat de Jendouba - photo (kiteb.org)L’adjoint au chef de poste de police de la ville de Jendouba a été suspendu de son travail et convoqué chez le juge d’instruction dans le cadre d’une enquête sur l’opération terroriste perpétrée dans la localité d’Ouled Manaa (au nord de Jendouba), rapporte l’agence Tap.

Cette convocation intervient à la suite de la décision du chef du gouvernement provisoire, Mehdi Jomaa d’ouvrir de toute urgence une enquête sur le témoignage d’un citoyen dans une chaîne de télévision.

En effet, le vendredi dernier, 21 février, le Premier ministre a écrit, officiellement, au ministère de l’Intérieur pour lui demander d’ouvrir une enquête à propos du témoignage télévisé d’un citoyen livré au sujet de l’attentat perpétré à Jendouba.

Dans ce témoignage, le citoyen, résidant près du lieu où s’est produit l’attentat, affirmait qu’il aurait aperçu, alors qu’il rentrait chez lui vers 20 heures, cinq individus portant des habits militaires et qui se sont cachés dans le domicile de Ragheb Ben Hassen, un des terroristes identifiés dans l’opération. Intrigué par ces individus en uniforme, il a décidé d’alerter la police en se rendant au poste de Jendouba, près de la gare. Une fois entendu, on l’aurait remercié et signifié qu’il ne fallait pas s’inquiéter et que la police allait prendre l’«affaire» en main.

La localité d’Ouled Manaa a été le 16 février courant, le théâtre d’une opération terroriste qui a fait quatre morts dont trois dans les rangs de la sécurité nationale, un citoyen et quatre blessés.

Avec Tap

Commentaires: