Un « Madoff » tunisien se fait la malle avec l’argent de ses clients !

BilletsLe gérant d’une société d’investissements, «Yosr Lettanmia», aurait pris la fuite avec les fonds provenant de ces clients.

La rumeur évoquant sa fuite a commencé à faire le tour des réseaux sociaux depuis hier. Plusieurs dizaines de citoyens se sont déplacés aujourd’hui, pour constater que les bureaux étaient vides et que l’accès y menant y est restreint.

Cette société pratiquait ce qu’on peut qualifier d’arnaque Ponzi, à la manière de Bernard Madoff. Les citoyens réunis devant le centre commercial Galaxy au quartier de La Fayette, où se trouve le siège de la société, pour réclamer l’argent qu’ils avaient investis, se demandent tous comment ils vont pouvoir récupérer leurs fonds. La tension était palpable et les visages fermes. Tous déclarent avoir misé plusieurs milliers de dinars, attirés par des retours sur investissement alléchants.

On ne sait toujours pas si la police a appréhendé le gérant de cette société. Les raisons de sa fuite précipitée demeurent, elles aussi, inconnues. Une des victimes que nous avons interrogée devant le siège de la société fait état de plusieurs anomalies depuis le mois de mai.

Elle affirme avoir vu son rendez-vous (rendez-vous que la société fixe pour venir récupérer les gains issus de l’investissement initial) a été repoussé à plusieurs reprises, signe selon lui que «Yosr Lettanmia» était sur une pente descendante et qu’elle avait du mal à combler une perte de vitesse dans la réalisation de leurs arnaques. D’autres victimes évoquent le pillage de la maison du gérant et la fuite de sa famille avec lui.

Cependant, ils attendent tous la venue de la police pour les guider et les orienter sur les procédures à entamer et attaquer en justice le fuyard.

Les schémas Ponzi ou arnaque pyramidale sont de plus en plus légion en Tunisie. On se rappelle que les autorités avaient tenté d’arrêter auparavant un des responsables de ces sociétés d’investissement, avant d’être contraintes de le libérer pour manque de preuves et suite à la pression de plusieurs citoyens, très attachés à leurs investissements et au profit dont ils jouissaient.

Commentaires: