Le Forum Social Mondial a-t-il occulté le vrai visage de la Tunisie ?

FSM (photo - webdo.tn 26-03-2013) (2)Le Forum social mondial s’est achevé, samedi sur le même ton sur lequel il avait débuté, c’est-à-dire dans une ambiance festive et carnavalesque. Plus de 15.000 personnes ont en effet défilé de l’avenue Habib Bourguiba jusqu’à l’avenue de la Palestine. La Palestine, thème de ce 12ème FSM a donc été à l’honneur lors de ce dernier rassemblement d’altermondialistes, toutes nationalités confondues, à Tunis.

C’est sur ce ton espiègle qu’Ali Laârayedh, Chef du gouvernement a fait le bilan de cette manifestation : «la Tunisie a réalisé la liberté et persévère pour accomplir la dignité à travers le développement et la justice sociale», a-t-il notamment déclaré aux participants au FSM lors d’une cérémonie offerte samedi soir au palais d’Al Dhiafa à Carthage, saluant l’organisation par la Tunisie de ce grand rassemblement, qui «a fait de Tunis capitale du monde entier durant toute une semaine».

«Grâce à cette nouvelle édition du FSM, les relations de la Tunisie ont évolué et elles se développeront encore davantage à l’avenir avec la participation des jeunes Tunisiens dans ce type de grandes manifestations, a encore dit le chef du gouvernement», a encore rapporté l’agence TAP.

«Les Tunisiens et les Tunisiennes ont porté un grand intérêt à l’ensemble des questions évoquées par le forum», a-t-il ajouté, oubliant, au passage, que lors des défilés de ce FSM, de nombreuses organisations tunisiennes ont exprimé, à leur manière, les préoccupations premières des Tunisiens, à savoir les graves difficultés sociales et économiques, l’insécurité ou les interrogations concernant l’assassinat de Chokri Belaïd !

Mais ils sont passés quasiment inaperçus au milieu des 50 000 participants, tout comme sont passés inaperçus les quelques incidents liés à la mauvaise organisation de l’événement, donnant un air de déjà vu à cette manifestation mondiale.
Les incidents mineurs ont été en effet occultés par l’atmosphère de fête, de calme et de renforts sécuritaires qui ont plané sur ce FSM. Mais on ne pourrait ne pas signaler l’enquête ouverte à propos de la jeune femme traînée par deux présumés policiers, ni l’interdiction faite à des participants algériens d’entrer dans le territoire tunisien, ni encore les quelques défaillances logistiques pour ne citer que ces exemples.

Si «les autorités tunisiennes n’ont pas intervenu d’aucune manière dans l’indépendance du forum ni dans le déroulement des travaux et axes de discussions» comme l’affirme à l’agence TAP le coordinateur du Forum social maghrébin, Kamel Habib, il n’empêche que les deux faces du FSM n’ont pas été sans nous rappeler le SMSI de Ben Ali en 2005.
Il y a 8 ans, Ben Ali avait tout fait pour faire de ce SMSI une vitrine de la Tunisie. En 2013, on a tout fait pour que le FSM soit dans la même lignée à savoir, «faire semblant devant les touristes», le tout sur fond de menaces du président Marzouki contre l’opposition !

Commentaires: