Il n’y a pas eu de tirs de chevrotine à Mdhilla !

Gafsa (photo - tixup.com)Des affrontements ont eu lieu, hier entre les forces de l’ordre et des manifestants qui avaient entamé un mouvement de protestation à Mdhilla (gouvernorat de Gafsa), bloquant la route entre Mdhilla et Gafsa et revendiquant leur droit au travail.
Ces affrontements se sont poursuivis pendant la nuit obligeant les forces de l’ordre à utiliser des bombes lacrymogènes pour disperser ce mouvement composé en majeure partie de jeunes parmi lesquels 17 auraient été arrêtés.

Toutefois, ces affrontements ont laissé planer un doute suite aux informations faisant état de tirs de chevrotine contre les manifestants. C’est ce qu’avait notamment déclaré, hier sur les ondes de la radio Mosaique FM, Fathi Ditai, membre de la Ligue Tunisienne des Droits de l’Homme (LTDH), précisant, sur la base de témoignages de jeunes l’ayant contacté par téléphone, que les forces de l’ordre avaient procédé à des tirs de chevrotine contre les manifestants.

Dans sa déclaration, M. Fathi Ditai qui précise bien qu’il se trouve à Tunis, participant au Forum social mondial, parle de mêmes pratiques utilisées par le successeur d’Ali Laarayedh.
Reste que notre correspondant à Gafsa, Zouhaier Ben Nasr, qui s’est rendu à Mdhilla pour lever le voile sur cette affaire, a démenti les tirs de chevrotine et précisé que des affrontements ont bien eu lieu et que les manifestants ont été dispersés à coups de gaz lacrymogène.

Ce témoignage rejoint celui de Mosaique FM dont le correspondant à Gafsa vient formellement de démentir le recours à la chevrotine sur la base de précisions émanant de sources sécuritaires haut placées mais également de témoignages auprès d’habitants de Mdhilla.
Le directeur de la sûreté nationale à Gafsa, a lui aussi, démenti cette information, il y a quelques instants sur les ondes de radio Gafsa, précisant en outre que l’information faisant état de 17 arrestations est erronée et que les forces de l’ordre ont procédé à 3 interpellations. Ces trois jeunes arrêtés ont été finalement libérés après convocation de leurs parents.

Commentaires: