Des locaux de l’UGTT vandalisés : les nahdhaouis pointés du doigt !

Hier, débutait la grève des agents municipaux, partout dans le pays, et ce pour une durée de quatre jours. Une grève appuyée par l’UGTT et qui n’est pas du goût de certaines personnes, comme en témoigne les actes de violences et de vandalismes qu’ont subis plusieurs locaux de l’UGTT.

Hier soir déjà, plusieurs personnes se sont déplacés jusqu’à la Place Mohamed Ali, fief de l’UGTT, pour y déposer leurs poubelles et casser des vitres du local. Ces mêmes actions ont été perpétrées sur d’autres locaux régionaux de l’UGTT, notamment à Manouba et Ben Arous.

Aujourd’hui, sur les ondes de Mosaique FM, le membre du bureau exécutif de l’UGTT, Belgacem Ayari, a annoncé que le local de Feriana avait été incendié, avec tout ce qu’il contenait comme meubles et documents, plus au moins importants.

Sur la page facebook officielle de l’UGTT, on peut lire le témoignage du secrétaire général de l’UGTT à Kasserine, Amor Mhamdi, qui assure que « des personnes appartenant à Ennahdha se sont présentées devant le local de Feriana, l’ont fait sortir de force, avant d’allumer le feu au local ».

Que l’on soit d’accord ou pas avec cette grève, des actes d’une telle violence ne peuvent passer sous silence. Qu’en dit le gouvernement ?

Commentaires: