La police adepte de «Sodome et Gomorrhe» ?

Décidément, les extrémistes ont bon dos par les temps qui courent. A chaque manifestation ou désordre, on les met à l’index en les accusant d’être les instigateurs des actes de vandalismes et autres méfaits. Il en a été de même pour les événements de la Kasbah 3, puisque, selon la TAP, le ministère de l’Intérieur «a dénoncé un mot d’ordre des extrémistes pour semer le désordre dans le pays, faisant part de mouvements de troubles accompagnés d’actes de destruction et d’incendie dans différentes régions du pays».

Pour lui, les extrémistes sont infiltrés partout et poussent le peuple à se révolter par des mots d’ordre.
Pour ce ministère de la «répression», les événements sont la conséquence de l’«échec du sit-in de la Kasba 3», lequel échec a provoqué, sous l’impact des extrémistes, toujours pour cette institution, des actes de vandalisme et autres endigués par la police. Mais, une question se pose : le ministère a-t-il autorisé les actes de sodomie dont auraient été victimes certains manifestants arrêtés et emmenés au Gorjani ? Dans une vidéo de nawaat.org, un jeune explique, visage nu, que quand il était au Gorjani, il a vu des hommes nus, les pieds et… l’anus en sang. Cette dernière observation ne peut être le signe que d’une sodomie soit par pédérastie soit par un objet comme une… matraque.

La police doit faire son métier, mais beaucoup de nos policiers ressemblent plus à des bêtes sauvages qu’à des personnes payaient pour maintenir un semblant de sécurité. Alors notre police adepte de «Sodome et Gomorrhe» ?

Commentaires:

Commentez...