Les fables d’Ommi Traki – Vingt pièces d’or

Dites donc mais c’est un succès ! Vous avez pas honte d’écouter une grand-mère comme moi ? Et encore, je me rajeunis en disant cela…

Moi, vous savez, la politique, ça me dit pas grand-chose mais je comprends que ça se bouscule et que c’est plutôt foire d’empoigne que ladies first.

Quel bonheur pour une mémé d’être twittée et partagée sur le Trombinoscope (ça c’est le nom français de Facebook) ! A mon âge, on a les joies qu’on peut…

Aujourd’hui, je voudrais vous raconter une histoire à l’usage des politiciens. Question de leur dire qu’il ne faudrait pas nous prendre pour des idiots. De toute façon même avec leurs discours en couleurs, ils ne peuvent rien face à notre bon sens en noir et blanc.

Bref, hassilou, laissez-moi donc vous raconter l’histoire de cet homme qui menait son bélier en le tenant par une bride.

Des voleurs arrivant par derrière coupèrent la bride et emportèrent l’animal. Quand il s’aperçut de sa disparition, l’homme se mit à chercher de tous côtés.

Il trouva alors un autre homme en train de se lamenter au bord d’un puits : « Mon sac plein d’or vient de tomber dans le puits. Si tu parviens à le récupérer je t’en donnerai la moitié c’est-à-dire vingt pièces d’or ! »

L’homme se dit : « Cette somme est le double du prix du bélier. J’ai perdu un bélier et Dieu m’envoie un chameau ! »

Il se déshabilla et descendit dans le puits tandis que l’autre filait en emportant ses vêtements…

Voyez-vous mes chers enfants, le voleur avide apparait devant vous à chaque instant sous une nouvelle image. Ne vous laissez pas avoir par les beaux parleurs et les faux dévots.

Et dites-vous bien que si vous grattez le discours d’un dictateur, vous trouverez de nombreux sous-dictateurs anonymes et irresponsables dont la tyrannie et la corruption finissent toujours par devenir insupportables.

Que Dieu vous protège. Et n’oubliez pas : « Ommi Traki, ness mleh ».

Commentaires: