Ennahdha va retrouver son poids spécifique, selon Caïd Essebsi

Actuellement en visite à Paris où il doit s’entretenir avec le président français Nicolas Sarkozy, le Premier ministre tunisien Beji Caid Essebsi a évidemment été sous les projecteurs. Très sollicité par les médias français, il a naturellement parlé de la révolution tunisienne, des difficultés rencontrées pour parvenir à la démocratie, des accrocs, de la transition et des élections du 24 juillet prochain.

Dans ce contexte, Caid Essebsi est resté confiant et ferme, estimant que les élections devaient avoir lieu à la date fixée et que tout retard ou report seraient préjudiciables au pays.

Interrogé sur Europe 1(par Jean-Pierre Elkabbach, un journaliste chevronné et réputé pour ne pas avoir sa langue dans la poche), sur le risque d’une poussée de l’islamisme, le Premier ministre tunisien précise que l’islamisme est l’exploitation politique de la religion et rappelle qu’il y a un parti Ennahdha (actuellement bien placé dans les sondages), qui va bientôt retrouver son poids spécifique et sa place qui sont les siens dans la société tunisienne en ce sens que la multiplication des espaces de libertés, l’abondance des partis politiques et le renforcement d’une presse libre, vont prendre le dessus.

Commentaires:

Commentez...