TEDx Carthage : Imagine History !

Quel est le point commun entre Bill Gates, Jimmy Wales le cofondateur de Wikipedia, Julian Assange, les cofondateurs de Google Sergey Brin et Lawrence E. Page, le chanteur Bono ou Richard Branson ? Tous, comme des centaines de spécialistes des technologies, de chefs d’entreprise, de créateurs ou de scientifiques de tous les domaines, ont un jour pris la parole lors d’une conférence TED (pour « Technology, Entertainment et Design »).

Lancées il y a un quart de siècle à Monterey en Californie, ces conférences annuelles ont fait des émules dans le monde entier grâce en partie à Internet. La version tunisienne, le TEDx Carthage, aura lieu dans sa deuxième édition ce dimanche 20 mars à la Cité des Sciences.

La conférence TED définit sa mission comme « propagateur d’idées » à travers des présentations qui couvrent un large éventail de sujets allant de l’artistique à l’économique en passant par le politique ou le social.

Et face à son succès, TED a voulu permettre à la communauté élargie de ses fans de diffuser l’esprit TED autour du monde. Le programme TEDx a été donc créé il y a deux ans pour ça : continuer à partager des idées et la passion de la connaissance. Le x signifie qu’il s’agit d’événements qui sont organisés indépendamment tout en respectant un certain nombre de critères définis par TED

Speakers et idées à partager
Ce TEDx Carthage aura pour sujet « Imagine History » dans le monde arabe et où les « speakers » auront à charge de proposer, pendant 18 minutes maximum, leurs idées innovantes pour améliorer l’état actuel des choses, chacun dans son domaine de prédilection : économie, art, média, technologie, droits de l’homme, etc .

Slim Amamou & Slah Kooli
Plus besoin de présenter Slim Amamou, informaticien de profession, cyber-activiste et bloggueur militant pour la neutralité du net et la levée de toute censure sur le web. Ayant participé au premier TEDx en tant que conférencier/speaker en abordant un thème cher à lui : « Anonymous » ou comment une non-identité commune à tous, nominative et anonyme en même temps, agit en toute liberté.
Directeur général d’une société dans l’agroalimentaire, Slah Kooli a participé à la création de PME dans le domaine informatique, étant ingénieur de l’Ecole centrale de Paris.
Slim Amamou et Slah Kooli assureront l’intro de ce TEDx.

Bruno Giussani – Spreading Ideas
Directeur pour l’Europe des conférences TED, Bruno Giussani est aussi le curateur ou commissaire d’exposition des TEDGlobal et TEDUniversity. Membre senior de l’équipe TED et participant donc à la définition de la stratégie et du modèle de management des initiatives liées à ces événements, il initie le public à ces rencontres mondiales très prisées qui promeuvent technologie, design et divertissement.
Ancien entrepreneur, écrivain et journaliste, Bruno Giussani parlera avec son accent suisse de la nécessité de partager et développer des idées, de l’esprit TED donc et de sa faculté à propager des idées. Un plaisir et un honneur de recevoir une telle personnalité chez nous !

Farès Mabrouk – Economy
Nommé Yale World Fellow 2010 (membre international de Yale pour 2010) Fares Mabrouk est un entrepreneur tunisien qui a fondé et dirigé des sociétés privées en Tunisie dans les secteurs de l’énergie et de la téléphonie mobile, notamment Viamobile, Global Project Services et Sstc. Il a conduit des projets logistiques avec des opérations en Algérie et Libye.
Il est également cofondateur de l’Arab Policy Institute, un «cercle de réflexion et d’action» qui se consacre au développement et à la promotion de réformes politiques innovantes dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord.

Aboubaker Jamai – Education
Journaliste marocain, fils d’un homme politique, petit-fils d’un résistant et neveu d’un journaliste. Autant dire que Aboubaker Jamai a grandii dans un environnement culturel très riche et vécu de près les tendances politiques de son pays. En 2004, il est admis dans le « World Fellows » de l’Université Yale pour suivre un programme assez spécial qui a pour but de former la future élite mondiale.
Cofondateur de société de bourse puis fondateur de l’hebdomadaire « Le Journal » qui lui aura valu bien de déboires à cause de ses critiques de la monarchie, de la corruption et des atteintes aux droits de l’homme dans son pays.

Il vit depuis 2007 aux Etats-Unis où il a suivi un programme de journalisme et animé des conférences à l’université de Harvard, donné des cours de politique contemporaine au Moyen-Orient et de journalisme international et invité par plusieurs think tanks à Washington, au Congrès américain, à deux reprises, et dans plusieurs universités du pays, pour parler de la situation politique au Maroc.
Politisé, militant pour la liberté de la presse et la démocratisation des institutions politiques au Maroc, Aboubaker Jamai proposera des idées pour développer et moderniser le secteur de l’éducation dans le monde arabe.

Nicolas Kayser-Bril (Owni) – Medias
Journaliste de bases de données, Nicolas Kayser-Bril est responsable du pôle data-journalisme chez Owni.fr qui est un groupe de médias français et européen qui expérimente le « Digital Journalism » au sein duquel collaborent statisticiens, journalistes, designers et développeurs

Contrairement au journalisme classique basé sur les récits et les histoires, le datajournalisme consiste à mener des investigations et à analyser des données statistiques complexes ou à extraire des informations pertinentes de quantités importantes de données (des dizaines de Go) pour les analyser et les traiter d’un web-angle, si on peut s’exprimer ainsi, et/ou en utilisant des applications/outils développés spécifiquement pour ce besoin.
Le dernier exemple en date est le Wikileaks et le premier répertorié est le travail réalisé par Adrian Holovaty et ses cartes du crime de Chicago

Sami Ben Romdhane – Technology
Une fierté nationale ! Comment ne pas l’être après deux startups rachetées respectivement par Symantec Corp et BEA Systems – Oracle ? Comment ne pas l’être en étant actuellement Senior Director à eBay ?
Pur produit des universités tunisiennes étant diplômé de l’Ecole Nationale des Sciences de l’Informatique et plus de vingt ans d’expérience dans le développement et l’implémentation de logiciels réseaux, Sami Ben Romdhane est aussi le créateur de Tnlabs.org aggrégateur des Tunisiens sur Twitter et devenu durant la période de la révolution l’un des sites web les plus consultés
La technologie est son dada, et il nous épatera sûrement avec sa vision et ses idées.

Majed Khalfallah – Open Government
Formé à l’Université de Tunis El Manar, Majed Khalfallah est passé tour à tour par la SONEDE comme ingénieur, l’IRIST comme ingénieur de recherche puis responsable de projets en R&D, la direction centrale de Tunisie Télécom, la direction du département des TIC au CEPEX pour finalement faire un retour à la direction centrale à la SONEDE

Majed Khalfallah partagera ses idées sur le projet « Open Government Initiative » qui vise à créer un niveau sans précédent de transparence et d’ouverture du gouvernement, dans la continuité et la logique de l’Open Source Gouvernance qui prône l’application en politique et dans la gouvernance des démocraties de philosophies telles que l’open source pour permettre à tout citoyen intéressé de contribuer à créer les contenus de la Politique, et pour permettre aux gouvernements de mieux bénéficier des savoirs et savoir-faire locaux

ART & Culture : Nawel Skandrani
Chorégraphe et artiste citoyenne, Nawel Skandrani est devenue lauréate du premier prix d’études chorégraphiques à 17 ans. Une solide formation au sein du Conservatoire National de Musique et de Danse de Tunis, un troisième prix d’études pédagogiques de l’Académie Internationale de la Danse de Paris, et elle entame tambour battant une carrière professionnelle en Italie puis au Berkeley Ballet Theater aux Etats Unis.

De retour en Tunisie en 1988 pour former au Théâtre National danseurs et acteurs dans le cadre de l’académie « Studio danse-théâtre ». En 1992, elle est désignée par le ministère de la Culture pour fonder le Ballet National de Tunisie et produira 13 créations signées par les chorégraphes Imed Jemaâ, Raza Hammadi, Walid Aouni, David Brown, Thierry Malandain et Ricardo Nunez. Fadhel Jaïbi, avec qui elle a travaillé lors de la réalisation de plusieurs œuvres comme « Jûnun » et « Khamsoun », la surnomme « l’artiste citoyenne ». Son dernier travail remonte à l’année 2008 où elle a présenté un spectacle intitulé « La feuille de l’olivier » et représenté en décembre 2010 au Théâtre Municipal de Tunis.

L’implication de Nawel Skandrani dans le développement de l’art, précisément celui de la danse, n’est plus à démontrer. Preuve en est ses activités au sein du bureau tunisien de l’Institut International du Théâtre, du Syndicat tunisien des Arts Scéniques, dans le réseau Danse bassin Méditerranée et à travers les « Young Arab Theatre Fund » et « Fonds Roberto Cimetta ».

Nagla Rizk – Access to knowlage
L’égyptienne Nagla est vice-doyenne aux études supérieures et de la recherche et professeur agrégé d’économie à la « School of Business » de l’Université Américaine du Caire. Elle est directeur fondateur de « Access to Knowledge for Development Center » et affiliée à « Information Society Project » au « Yale Law School ».

Nagla Rizk est coauteur du premier Rapport arabe sur les connaissances en 2009 et collaboratrice dans les travaux relatifs à l’accès au savoir en Egypte. Elle est aussi un membre fondateur du « Access to Knowledge Global Academy » d’Access à l’académie globale de la connaissance, en collaboration avec des associés du Brésil, de Chine, d’Inde, d’Afrique du Sud et des Etats-Unis.

Son domaine de prédilection et de recherche est les sciences économiques de la connaissance, les technologies de l’information et du développement, avec un focus sur des modèles d’affaires dans l’économie numérique, la propriété intellectuelle et le développement humain.
Elle nous parlera des moyens à mettre en œuvre et proposera des idées pour améliorer l’accès à la connaissance et à l’information.

Zyad Limam – Animator/Mediator
Cette année, c’est Zyad Limam qui jouera le rôle de maître de cérémonie ou pour une description plus terre à terre, l’animateur de service.
Ancien rédacteur en chef de Jeune Afrique. Aujourd’hui, il est à la tête d’Afrique Magazine – un magazine mensuel francophone international édité en France avec une audience estimée à plus de 500.000 lecteurs – et collabore régulièrement avec TV5 et France 24.

Le Ted en Chiffres

  • 2 grandes conférences annuelles sur quatre jours, avec une soixantaine d’intervenants : TED en Californie en mars ; TEDGlobal au Royaume-Uni en juillet.
  • 6.000 dollars : le prix du billet pour la conférence TED en Californie.
  • 18 minutes : la durée maximale d’un discours.
  • 850 vidéos d’interventions sont accessibles gratuitement sur Ted.com
  • 60 personnes, en majorité basées à New York, travaillent pour la fondation à but non lucratif qui organise TED.
  • 100.000 dollars : le montant du TED Prize, accordé depuis 2005 à une personnalité pour réaliser le projet de son choix.
  • 1.150 événements TEDx ont été organisés sous licence dans 90 pays depuis 2009.

Pour cette édition du TedxCarthage, les 200 places pour la grande salle proposées jeudi dernier ont été réservées en moins de 10 minutes. Le lendemain, les 120 places pour la salle de projection sont parties en 8 minutes !

Commentaires:

Commentez...