Benzarti sélectionneur, le bide !

Benzarti sélectionneur, le bide !

Par -


Dans la mesure où le scénario conçu et mis en scène par le Bureau fédéral n’a finalement trompé personne, du moins n’a pas convaincu les observateurs, dans leur majorité persuadés dès le départ qu’on ne faisait que leurrer les gens !

En fin de compte, un rêve brisé au bout du réveil, à l’annonce de l’intronisation de Faouzi Benzarti, qui sera flanqué de deux adjoints, en l’occurrence Farid Ben Belgacem et Sami Trabelsi.

A propos de ce dernier, justement, pourquoi l’avoir limogé un mois plus tôt, pour le recruter aujourd’hui.

Ne voulait-on pas rompre avec tout le passé du staff qui a été incapable de mener la sélection à bon port, au temps de Bertrand Marchand ?

Qu’est-ce qui a changé en ce laps de temps séparant le moment du limogeage et ce 4 janvier, porteur de la nouvelle nomination ?

Pour sa première déclaration, quelques minutes seulement après son intronisation, le nouveau sélectionneur n’a pas caché que Sami Trabelsi était « peut-être » au courant de son retour dans le giron de l’équipe représentative, cependant que le second adjoint, Farid Ben Belgacem « ne l’était pas », il en était convaincu.

Quant à lui, il n’a « été contacté que le jour-même ». Il ignorait, par ailleurs, « la désignation de ses deux adjoints » !

En tout cas, la Commission ad hoc désignée par le Bureau fédéral pour le choix du futur sélectionneur aurait finalement joué son rôle à la perfection ! Allons, donc, à qui veut-on faire avaler cette baliverne ! Un flop supplémentaire, bien évidemment, qui vient s’ajouter à la longue liste de nos déboires…

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo