L’art de délirer

L’art de délirer

Par -

Dans le décor andalous de Dar Ben Abdallah, Don Quichotte revient de l’Espagne pour nous faire découvrir son monde d’illusion, de délire et de rêve. Ses instruments ne sont plus les moulins à vent, son maigre cheval et son contremaître Sancho Panza. Il revient, en effet, avec des instruments différents qui ne sont autres que la musique, la vidéo, la sculpture, le théâtre,…

C’est en fait une performance délirante sur l’imaginaire quichottesque conçue et réalisée par l’Atelier D.

L’oeuvre s’appelle Délirium, elle est construite autour de 11 performances différentes mais complémentaires. Elles sont présentées dans une cohérence qui permet l’interaction entre les différents tableaux, décors, danses, musiques et lumières présentes dans l’espace.

Rien que pour délirer, et pourquoi pas méditer sur la vie, les valeurs, l’humain et l’art,  c’est à Dar Ben Abddallah que ca se passe, du 2 au 9 décembre.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo