Imed Khemiri : « La justice a perdu son indépendance ! »

Le dirigeant du mouvement Ennahdha, Imed Khemiri a estimé, aujourd’hui, que l’objectif de la comparution de Rached Ghannouchi et Ali Laârayedh devant le juge d’instruction, est de faire taire toutes les voix qui s’opposent au « coup d’Etat » du 25 juillet.

« La justice a perdu son indépendance et s’est transformée en un des outils de l’Exécutif », a-t-il accusé lors d’une conférence de presse organisée ce mardi 20 septembre 2022, par le Front de salut national, au cours duquel son président Ahmed Nejib Chebbi, a notamment annoncé, son rejet catégorique de la nouvelle loi électorale.

Imed Khemiri s’exprimait sur l’affaire de l’enrôlement de jeunes et leur envoi vers la Syrie et la comparution de Rached Ghannouchi et Ali Laârayedh devant la justice.

Hier, le juge d’instruction a décidé de placer en garde à vue l’ancien chef du gouvernement et ancien ministre de l’Intérieur Ali Laârayedh en garde à vue suite à son interrogatoire dans le cadre de l’affaire de l’envoi de jeunes tunisiens dans les foyers de tension.

Il a également décidé de remettre en liberté le président du parti Ennahdha Rached Ghannouchi dans le cadre de la même affaire. Son audition a été reportée à ce mardi 20 septembre à la demande de la défense.

Jusqu’à présent, dix personnes ont été arrêtées dans le cadre de cette affaire. Il s’agit notamment de Habib Ellouze et Lotfi Seghaïer, le 14 septembre, et de l’ancien député (Ennahdha) et homme d’affaires, Mohamed Frikha qui a été placé en garde à vue, le 12 septembre sur décision du Parquet auprès du Pôle judiciaire antiterroriste.

Commentaires: