Comment réduire sa facture d’électricité ?!

Tribune | Par Professeur Férid KOURDA – Directeur de laboratoire de recherche à l’ENIT

La nouvelle tarification de la STEG (mai 2022) comptabilise le tarif en totalité à la tranche supérieure. (Tableau 1). Par exemple, celui dont la consommation est de 201 kWh/mois, payera 77,6 D/mois alors que si sa consommation était de 200 kWh/mois il ne payera que : 49.2 D/mois. Ce kWh/mois supplémentaire lui coutera 28.4 D mensuel.

De ce tableau on peut déduire, que ceux se situant dans la tranche 5 et 6, ont un intérêt de placer des panneaux photovoltaïques, leurs permettant de se situer aux tranche 2 à 3. L’amortissement sera de 07 ans selon les installateurs. Opter pour la tranche 1 est maladroit car c’est un luxe inutile, et le coût de l’énergie dans cette tranche est dérisoire. Il me semble même que la STEG l’interdit.

La majorité des gens se trouvant proche de la classe moyenne se situe à la tranche 4, et je me focaliserai là-dessus.

Un climatiseur de 12.000 BTU coûte approximativement en 2022, entre 1,2 et 1,8 kDT, pour une consommation à pleine charge de 1.5 kW. Fonctionnant par intermittence, sa consommation moyenne est de 0.9kW. En 10 h, sa consommation en énergie électrique est de 9 kWh.

Un ventilateur absorbant une puissance de 60W coute entre 80 à 100 DT (mai 2022) et consommera une énergie de 0.6 kWh en 10h pour un coût total de 150 millimes.

Comme la majorité des tunisiens ayant au moins un climatiseur se trouvent dans la tranche 4, soit un tarif de 246 mil/kWh, alors, leur climatiseur consommera en 10 h, 2.2 DT, et le ventilateur 150 millimes. Pour la tranche 5, les coûts seront : (3.5 DT et 230 millimes), et pour la tranche 6, (4.2 DT et 280 millimes).

L’analyse que je présente a été faite suite à la réflexion d’un collègue de bureau, qui m’a fait une remarque pertinente que voici : « Regarde dans les films américains, les hôtels de luxe en arrière plan, et constate qu’ils ont souvent des ventilateurs accrochés au plafond, alors que nous ce sont des climatiseurs, comme quoi, nous sommes plus royalistes que le roi« .

Il s’est acheté un ventilateur avec un lustre attaché, et me dit-il que c’est très agréable d’autant plus que la ventilation est à très basse vitesse. Regardons de plus près quand faut-il utiliser le ventilateur.

Parlons d’abord des températures ambiantes de quelques villes tunisiennes illustratives pour bien comprendre l’intérêt de la climatisation ou la ventilation. (Tableau 2).

Constatation

Dans la majorité des cas, les températures le soir sont < 25° en moyenne, et en utilisant un ventilateur, c’est de l’air frais et agréable qui y pénètre.
Ces jours-ci (mai 2022) il fait chaud dehors, alors que moi au bureau, je ne mets pas de climatiseur en marche, mais un ventilateur des années 90 que j’ai toujours gardé. Et pourtant c’est très agréable, car les murs sont encore frais même pendant la journée.

En effet, ceux-ci stockent de la chaleur, qui pour être évacuée nécessite plusieurs jours (inertie thermique). De même, un corps foncé stocke plus de chaleur qu’un corps clair, c’est pour cela que dans les pays chauds, en été, les vêtements blancs sont la règle.

Les routes goudronnées stockent de la chaleur le jour, et la nuit il la rayonne. Pour s’en prémunir, il faut planter des arbres en bordures des routes, ou tester ce qui a été fait à Los Angeles, des routes bitumées blanches, ce qui a permis d’abaisser la température de 7°C.

Comment se fait-il qu’on a une sensation de fraicheur

Utilisons une formule mathématique simplifiée illustrant ce phénomène, que la majorité des scientifiques, ingénieurs et techniciens peuvent trouver et comprendre. (Analogie électrique-thermique).

La puissance thermique à évacuer = (différence de température (corps humain moins ambiante)) / (somme des résistances thermiques).

Un climatiseur, abaisse la température ambiante, augmentant ainsi la différence de température et l’augmentation de la puissance à évacuer.

Pour la somme des résistances thermiques, il faut la réduire pour augmenter l’évacuation de la puissance thermique. Pour cela, on commence par réduire les vêtements qu’on porte (trivial). Deuxième méthode, on augmente la ventilation. Et c’est ce que faisait nos grands-parents en utilisant l’éventail (Marwaha d’alfa avec manche en bois) mais au lieu d’une ventilation manuelle, elle est de nos jours électrique.

Une autre méthode, consiste à augmenter l’évaporation qui diminue directement la température du corps humain. Toute ces méthodes sont à utiliser intelligemment car chacune d’entre elle possède des inconvénients de santé (rhumatisme, angine, rhume, …).

L’évaporation était utilisée fréquemment par l’utilisation des gargoulettes, dont les microfissures laissent passer l’eau, qui en s’évaporant refroidi le liquide contenu.

Dans certains pays cette méthode est actuellement utilisée pour garder au frais des aliments. A Oman, une méthode ancestrale est toujours utilisée qui consiste à mettre des gargoulettes suspendues d’eau près des fenêtres qui lors de l’évaporation permet de récolter une certaine fraicheur.

En résumé, lorsqu’il fait frais dehors, il faut ouvrir les fenêtres et utiliser la ventilation, donc principalement la nuit, ou en mai et juin ou les températures des murs sont encore frais.

Lorsqu’il fait chaud, il faut fermer les volets, les rideaux pour diminuer l’entrée de la chaleur externe. Notons, que la température moyenne des murs à domiciles est de 29° au mois de juillet et août. Mais, hélas, lorsqu’il fait plus de 37°, il n’y a plus rien à faire sauf d’allumer la climatisation.

Néanmoins, la surprise nous parviendra de la facture STEG à payer au mois de septembre après notre consommation liée à la climatisation. Ce que je dis à mes étudiants, c’est que je n’invente rien, car tout est connu, mais j’utilise ce que vous connaissez déjà : la science.

————————

* : En 10h un climatiseur 12.000 BTU absorbe en moyenne une énergie de 9 kWh (la puissance max est 1.5kW mais elle est intermittente de 0.9KW en moyenne).
** : En 10h un ventilateur de 60 W absorbe une énergie de 0.6 kWh.

Commentaires: