La variole du singe, ce virus qui commence à se répandre !

Maladie rare originaire d’Afrique, la variole du singe inquiète ! C’est qu’après la pandémie du Covid-19 et sa propagation à la vitesse de la lumière, ce nouveau virus est l’objet de toutes les attentions. Il s’agit de la variole du singe, ou orthopoxvirose simienne ou Monkeypox.

La variole du singea été détectée chez plusieurs dizaines de personnes en Europe et en Amérique du Nord depuis début mai. Une personne a été infectée en région parisienne, le Canada a fait état jeudi 19 mai 2022, de deux cas de variole du singe chez des humains, d’autres cas suspects sont à l’étude dans la métropole francophone Montréal, alors que les autorités canadiennes évoquent d’ores et déjà 17 cas suspects.

Des dizaines de cas détectés en Europe

L’Italie a fait état, également jeudi d’un premier cas de variole du singe chez un jeune adulte revenu récemment des îles Canaries. Le patient placé en isolement reçoit des soins et se trouve dans un état stable, alors que deux autres cas suspects sont en cours d’évaluation.

Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) compte publier son premier rapport d’évaluation des risques « en début de semaine prochaine », a indiqué l’agence de l’Union europénnne chargée des maladies et des épidémies.

En fait, plusieurs dizaines de cas suspects ou confirmés de variole du singe ont été détectés depuis début mai en Europe et en Amérique du Nord, laissant craindre un début de propagation de cette maladie endémique en Afrique de l’Ouest.

Cette maladie peu fréquente se manifeste généralement par de la fièvre, des douleurs musculaires, des ganglions lymphatiques enflés et des éruptions cutanées sur les mains et le visage, comme une varicelle.

Les origines du virus

La variole du singe est originaire des zones isolées centre et de l’ouest de l’Afrique, à proximité des forêts tropicales et humides. Le premier cas de la variole du singe date de 1970, en République démocratique du Congo, sur un jeune garçon de 9 ans.

Le virus se transmet de certaines espèces animales à l’homme. D’après l’OMS, elle est transmise par les espèces telles que rongeurs ou primates. Cependant, la transmission interhumaine est très faible, voire quasi-inexistante.

Symptômes

Cette maladie est appelée variole du singe, car ces symptômes se rapprochent, en moins grave, à ceux de la variole qui a été éradiquée totalement en 1980.

Elle se manifeste, le plus souvent, avec l’apparition d’une fièvre soudaine et virulente et des douleurs musculaires. Ensuite, vient la période d’éruption cutanée pouvant s’étendre sur tout le corps.

Le taux de létalité du virus chez l’homme reste inférieur à 10%, indique l’OMS mais les jeunes enfants restent les plus vulnérables.

Quel traitement ?

Il n’existe aucun traitement ni vaccin n’est spécifique à la variole du singe. Reste que, la maladie peut être endiguée grâce au vaccin contre la variole qui serait efficace à 85%. Toutefois, ce vaccin n’est plus disponible vu que la variole a disparu depuis une quarantaine d’années.

L’OMS précise par ailleurs, que l’homme guérit naturellement de ce virus similairement au Covid-19.

Commentaires: