Naufrage d’un pétrolier au large de Gabès : Zones d’ombre et contradictions

Alors que les autorités tentent de limiter les dégâts du naufrage du pétrolier Xelo, au large de Gabès, la réalité de ce qui s’est passé est encore loin d’être connue.

Le porte-parole du Tribunal de Gabès, Mohamed Karay, a assuré qu’il n’y a pas eu de fuite jusqu’à présent du navire pétrolier qui a coulé, à l’exception d’une fuite mineure d’un moteur, encerclée rapidement par des barrières.

« Après les inspections effectuées par des plongeurs, il a été confirmé que les réservoirs du navire sont scellés et ne constituent pas une menace pour les côtes du golfe de Gabès », a-t-il ajouté, ce lundi 18 avril 2022 au micro de Diwan fm.

Karay a indiqué que le navire porte le drapeau de la Guinée équatoriale et que son équipage comprend sept personnes, le capitaine de Géorgie, quatre personnes de Turquie et deux autres d’Azerbaïdjan.

Il a fait savoir que des enquêtes avaient été menées avec l’équipage dont les membres ont confirmé qu’ils étaient venus d’Egypte vers Malte, soulignant toutefois qu’il y avait une certaine contradiction dans les déclarations d’un certain nombre d’entre eux.

Et de confirmer que les enquêtes sont toujours en cours concernant ce navire qu’il a qualifié de « mystère », ajoutant qu’il disposait d’informations confirmant que le navire avait effectué des opérations de maintenance dans le port de Sfax et passé une période allant jusqu’à à 4 jours avant de pénétrer dans la zone de Gabès.

Le ministère du Transport a annoncé l’ouverture de l’enquête maritime sur le naufrage du pétrolier Xelo dans le golfe de Gabès, « selon la loi maritime nationale et les conventions internationales dans l’objectif de préserver les droits de l’Etat tunisien ».

Des opérations de plongée pour examiner la situation du navire ont commencé dimanche matin parallèlement à des interventions pour l’encercler, et ce en présence du ministre du Transport, Rabii Majidi, et de la ministre de l’Environnement, Leila Chikhaoui.

De son côté, l’Italie a annoncé la mise à disposition des autorités tunisiennes de deux barges, d’hélicoptères et d’un drone sous-marin pour soutenir leurs efforts, après le naufrage du pétrolier commercial Xelo au large du golfe de Gabès.

L’armée italienne a mis ces équipements à la disposition des autorités tunisiennes pour surveiller et contrôler toute fuite de pétrole, selon l’agence de presse italienne « ANSA », notant que les deux navires sont équipés de barrières anti-pollution.

Commentaires: