De la dilapidation de nos biens communs…

C’est un comportement qui ne date pas d’aujourd’hui, ni même d’hier, mais se trouve bien « ancré », et depuis belle lurette, dans les mœurs de certains jeunes, des voyous oisifs, haineux et qui n’ont pas le moindre sentiment d’appartenance ni de patriotisme. Un incivisme malheureusement hérité de « génération en génération »…

Des rames de métro et des trains régulièrement caillassés par des hordes de gosses, de 6 à 14 ou 16 ans, qui, en ces jours de Ramadan, se rassemblent aux alentours des voies ferrées pour s’attaquer aux wagons, brisant les vitres et provoquant un état de panique et de choc chez les voyageurs.

Les pertes pour nos deux sociétés, la Transtu et la SNCFT, à ce niveau-là, se chiffrent à des centaines de millions ; cela sans parler des graffitis qui salissent toutes les rames et autres saletés qui jonchent les parquets.

A voir les métros des autres pays, de nos voisins algériens par exemple, et à plus forte raison, dans les pays européens, on ne peut avoir qu’un triste et fort pincement au cœur.

Pourquoi une telle haine de « nos biens » ? Pourquoi une telle haine de son pays ? Quelles sont les raisons profondes de ces comportements agressifs ? Et surtout où sont les parents et leur rôle déterminant dans le comportement de leurs enfants ?

Toutes les tentatives de juguler ce phénomène qui date de bien longtemps étant restées sans résultat, il est du devoir des autorités concernées, sécuritaires en premier, de sévir fermement contre ces sauvageons lâchés dans la nature et d’en faire assumer la responsabilité et le « coût » aux parents.

JBA

Commentaires: