Spéculation, réconciliation pénale et coopératives populaires… Les trois décrets du 20 mars

Kais Saied le 20 mars 2022 | CP : Présidence de la République

Lors d’un discours prononcé tard dans la nuit du dimanche 20 mars 2022, le président de la République Kais Saied a indiqué qu’une « vraie indépendance effective ne se réduit plus à un simple texte de traité conclu ou à une festivité solennelle ».

Le chef de l’Etat, qui s’exprimait suite à une réunion du Conseil des ministres consacrée à l’examen d’une série de décrets-lois présidentiels à caractère économique et financier, s’est dit être résolu à organiser le référendum du 25 juillet prochain.

« Les différentes composantes du peuple seront concernées par ce rendez-vous et leurs avis et opinions sur nouveau système politique seront pris en considération », a-t-il promis.

Evoquant la consultation nationale, il a assuré qu’il s’agit d’une simple étape devant aboutir à l’instauration d’un dialogue national.

Dans un contexte, et en marge du conseil des ministres, le président a annoncé la mise en place d’un décret relatif à la création d’une nouvelle catégorie d’entreprises, à savoir les coopératives populaires.

Saied a expliqué que ces entreprises permettront aux citoyens de lancer des projets, « et la jeunesse deviendra ainsi une source de ressources, pour que tout le monde sorte de la pauvreté et de la misère »..

Quant au deuxième projet de décret, il porte sur la lutte contre spéculation. Le locataire de Carthage a indique que ceci survient « afin que tous ceux qui veulent affamer le peuple portent leurs pleines responsabilités ». Le troisième décret signé porte sur la réconciliation pénale.

Saied a estimé que ces textes sont historiques à tous points de vue. « A l’occasion de l’anniversaire de la fête de l’indépendance., nous voulons créér une nouvelle Tunisie fondée sur la liberté et la justice ».

Commentaires: