Tunisie : Un numéro vert pour signaler les cas de spéculation

Illustration

La Douane Tunisienne a annoncé avoir mis à la disposition des citoyens un numéro vert (80103066), pour signaler toutes les notifications liées à la contrebande et à la spéculation des produits de base et subventionnés.

Ce numéro vert est ouvert pour recevoir toutes les notifications et signaler les délits douaniers et toutes les difficultés rencontrées lors de l’importation et de l’exportation via les postes terrestres, maritimes et aériens.

Il est également possible, selon la même source, de signaler toutes les infractions commises à l’adresse e-mail suivante : dgd.dg@douane.gov.tn

Dans le même contexte, la Douane souligné la nécessité d’impliquer les citoyennes et les citoyens en signalant toutes les pratiques contraires aux lois et règlements en vigueur qui contribueraient à mettre fin à la contrebande et l’accaparement des marchandises.

Rappelons que le Ministère du Commerce et du Développement des Exportations avait annoncé qu’un plan conjoint a été élaboré entre quatre ministères pour faire face au fléau de spéculation.

Il s’agit du ministère du Commerce, de l’Intérieur, des Finances, et celui de l’Agriculture qui uniront leurs efforts dans l’élaboration de programmes de contrôle continu de la qualité dans divers cycles de production, de stockage et de distribution jusqu’à ce que l’approvisionnement et les prix normaux soient rétablis.

Les mesures légales maximales seront appliquées contre les cas d’infraction, y compris la saisie des biens et des moyens de transport, et l’imposition des sanctions judiciaires et administratives maximales, en coordination avec le ministère public.

A cette occasion, le ministère a appelé tous les citoyens à soutenir les efforts nationaux de lutte contre les monopoles et les opérations de contrebande en signalant les cas suspects et les abus via le numéro vert du ministère 80100191 ou en communiquant directement avec les directions centrales et régionales du commerce et du développement des exportations.

Commentaires: