Crise ukrainienne : L’appel de Marouane Abassi au FMI

Le gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie, Marouane Abassi a appelé le Fonds Monétaire International à prévoir des mécanismes spécifiques sous forme d’appui budgétaire et aide à la balance des paiements, afin de combler l’impact de la flambée des prix internationaux de produits de base (alimentaires et énergétiques) sur les finances publiques et sur les réserves de change dans les pays africains, a fait savoir vendredi, la BCT .

Lors de cette réunion, Abassi a jugé indispensable aussi, de mettre en place des mécanismes spécifiques sous forme d’appui budgétaire et aide à la balance des paiements. Il a estimé opportun de faciliter davantage les conditions d’octroi de crédits par les institutions financières internationales aux pays qui peuvent basculer dans beaucoup plus de vulnérabilité et de pauvreté. L’objectif étant, selon lui, de préparer la prochaine phase  » plus sereinement « .

Le gouverneur de la BCT s’exprimait lors, d’une réunion des ministres africains des finances et des gouverneurs des banques centrales du continent avec la directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva tenue, mercredi 9 mars courant, à distance et consacrée à l’impact de la guerre Russo-Ukrainienne sur les économies africaines et les éventuelles mesures à entreprendre par les Institutions Financières Internationales (IFI) pour atténuer ses impacts.

Evoquant la transition énergétique, Abassi a estimé que les pays africains doivent être davantage aidés dans ce sens, ajoutant que la situation actuelle a véritablement montré qu’il importe d’augmenter fortement ces d’investissements.

Le gouverneur de la BCT a, par ailleurs, salué l’initiative du FMI de créer un Fonds pour aider les pays à renforcer leur résilience et leur viabilité, soulignant, toutefois, que les fonds mobilisés risquent d’être en-deçà des attentes, notamment à cause des limites d’accès par pays.

« Une meilleure et plus large mobilisation des DTS alloués aux pays qui en ont le plus besoin est essentielle » a t-il souligné, assurant qu’un  » plus grand engagement du FMI sur des programmes de long terme aidera nos pays à faire face aux pressions de plus long terme sur leurs balances des paiements. « 

Commentaires: