Journée internationale des droits de la femme : Expo d’artisanes et graffitis à Ezzahra

Samedi dernier, s’est tenu à Ezzahra un évènement spécial à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes. Il s’agit d’une expo-vente pour mettre en avant et en valeur les artisanes qui luttent pour une autonomisation socio-économique

L’évènement entre dans le cadre de la campagne d’Oxfam sur la reconnaissance des travaux de soins non rémunérés, et à cette occasion, 15 artisanes de différentes régions de la Tunisie (Tabaraka, Mednine, Metouia, Jerba, kebili, Ain Drahem), se sont retrouvées samedi 5 mars dans le petit jardin à Ezzahra Lycée pour commercialiser leurs produits d’artisanats et de terroirs : articles décoratifs, bijoux, couffins, sets de table en osier, miel, zrir, huiles pour cheveux, huiles essentielles, eaux de rose,…

En plus de la qualité des produits présentés, s’ajoute la symbolique de leurs commercialisations. La professionnalisation de leurs métiers d’artisane permet à ces femmes de créer une source de revenu pour elles, pour leurs familles, mais également recruter de la main d’œuvre dans leurs régions.

Malika Bedoui à titre d’exemple crée des couffins et des tapis traditionnels. Grâce à l’appui d’Oxfam et ses partenaires, elle est actuellement à la tête d’une micro entreprise qui emploie 7 femmes et se sent très fière de son parcours.

Ces femmes artisanes doivent souvent travailler leurs produits en parallèle de toutes les tâches domestiques et de soins à leurs proches. En effet, le travail des soins en Tunisie représente pour les femmes de régions rurales environ 9 heures par jours (une heure de plus que les femmes en milieu urbain, contre 45 minutes pour les hommes).

Un graffiti pour sensibiliser

Une autre surprise de taille a accompagné l’expo vente : la présentation du graffiti de Blech Esm, un groupe d’artistes activistes qui, à travers leurs art, en plus de donner vie aux mur, parviennent à sensibiliser leur public.

Les graffitistes ont réalisé une fresque géante sur le mur d’un immeuble à Ezzahra à côté de la place où s’est déroulée l’expo-vente, mettant en exergue l’inégalité
que subissent les femmes dans leur quotidien. Selon une étude réalisée par OXFAM en Tunisie, les femmes sont amenées à réaliser plus de 80% de la charge des travaux de soins non rémunérés dans les foyers.

Blech Esm a essayé, à travers ce graffiti, de mettre en avant cette injustice sociale et économique.

Commentaires: