Recherché pour diverses affaires, le maire de Souassi limogé par décret présidentiel

Un décret présidentiel datant du 21 février 2022 et portant sur le limogeage du maire de Souassi, gouvernorat de Mahdia, a été publié au Journal officiel de la République tunisienne (JORT).

Cette décision vient après que le responsable ait combiné la présidence du Conseil municipal avec ses fonctions de huissier notaire, ce qui est contraire à la loi en vigueur.

La chambre d’accusation de la cour d’appel de Monastir avait également émis le 25 novembre 2021 un mandat de dépôt contre lui pour viol et atteinte à des données personnelles.

Selon le porte-parole officiel des tribunaux de Monastir et de Mahdia, Farid Ben Jha, les faits de l’incident remontent à 2018, lorsqu’une conseillère municipale avait porté plainte, accusant le maire de viol et de diffamation sur les réseaux sociaux.

L’intéressé avait également été condamné par contumace à un an de prison, dans une affaire portée par l’Instance Nationale de Lutte contre la Corruption (INLUCC), pour l’exercice de son activité de huissier notaire alors qu’il est maire.

Aussi, la Cour d’appel a prononcé une nouvelle peine de prison contre lui pour incitation au parjure. Un mandat de recherche a été émis à son encontre, sachant qu’il est en fuite.

Commentaires: