Kais Saied : « Ce n’est pas à cet âge que je vais commencer une carrière de dictateur »

Le président de la République, Kais Saied, est arrivé, ce jeudi 17 février 2022, à Bruxelles pour participer à la sixième session du sommet Union européenne-Union africaine, qui se tient les 17 et 18 février.

Alors qu’il s’apprêtait à participer au premier point de ce sommet, il a pu être abordé par quelques journalistes.

La première question a concerné ses attentes de ce sommet. Kais Saied a souligné qu’il s’agit « d’ouvrir de nouvelles perspectives dans les rapports avec l’Union européenne et avec le monde entier ».

« Nous sommes entrés dans une nouvelle phase de l’histoire et il nous faut de nouvelles idées et il nous faut également de nouveaux concepts (…). Soyons donc au rendez-vous avec cette nouvelle histoire ».

Une autre journaliste lui demande de répondre aux accusations de dérive dictatoriale de la part de ses opposants. Kais Saied répond en citant le général De Gaulle.

« Comme l’a dit un jour le général De Gaulle, ce n’est pas à cet âge que je vais commencer une carrière de dictateur », a répondu le président Saied, ajoutant « je suis constitutionnaliste. Je ne peux être qu’attaché à l’Etat de droit et des institutions.

Le programme de la visite du président comprendra la participation aux activités du sommet, ainsi que la tenue d’une série de réunions avec un certain nombre de dirigeants et de hauts fonctionnaires de pays européens et africains.

Durant ce rendez-vous, plusieurs enjeux économiques seront évoqués. L’objectif est de lancer un paquet d’investissements Afrique‑Europe en tenant compte des défis tels que le changement climatique et la crise sanitaire actuelle.

Des investissements devraient donc être annoncés lors de la rencontre. Ceci alors que l’UE reste le premier partenaire multilatéral du continent avec des échanges commerciaux qui ont augmenté de 20 % pour atteindre plus de 200 milliards entre 2016 et 2020.

Commentaires: