Tunisie : L’UE préoccupée par la dissolution du CSM

La porte-parole du chef de la diplomatie européenne Josep Borrell, Nabila Massrali, a réagi et s’est exprimée, ce lundi 7 février 2022, sur la question de la dissolution du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM).

« L’Union européenne est « préoccupée » par la décision du président Kais Saied de dissoudre le Conseil supérieur de la magistrature et insiste sur « l’importance de l’indépendance judiciaire », a-t-elle annoncé aujourd’hui.

« Nous suivons avec préoccupation l’évolution de la situation en Tunisie, y compris les récentes annonces du président de la République sur la dissolution du Conseil Supérieur de la Magistrature », a indiqué Nabila Massrali.

Elle a rappelé l’attachement de l’Union européenne à l’importance de l’indépendance judiciaire en Tunisie ; de la séparation des pouvoirs afin de garantir la démocratie, la stabilité et la prospérité du pays, selon des propos rapportés par l’AFP.

Le chef de l’Etat Kais Saied, a annoncé la dissolution du CSM. « Le Conseil supérieur de la magistrature appartient au passé à partir de ce moment », a-t-il déclaré samedi 5 février, affirmant qu’un décret provisoire est en cours d’élaboration pour organiser ce Conseil, accusant le CSM d’implication dans des affaires de corruption, de partialité et d’avoir ralenti certaines procédures.

Commentaires: