Kais Saied : « Le CSM appartient au passé à partir de ce moment »

En visite dans la nuit du samedi au ministère de l’Intérieur, le chef de l’Etat Kais Saied a annoncé à demi-mot la dissolution du Conseil supérieur de la magistrature.

« Le Conseil supérieur de la magistrature appartient au passé à partir de ce moment », a-t-il déclaré en présence du ministre de l’Intérieur et de hauts responsable sécuritaire.

Le président de la République affirme qu’un décret provisoire est en cours d’élaboration pour organiser ce Conseil.

Le président de la République accuse le CSM d’implication dans des affaires de corruption et de couverture à certaines personnalités politiques.

Il accuse aussi cet organe constitutionnel de corruption et de partialité et d’avoir ralenti certaines procédures, dont les enquêtes sur des assassinats de militants de gauche survenus en 2013.

Il y a quelques semaines, il avait déjà retiré tous les avantages aux membres du CSM.

Commentaires: