Tunisie : Moody’s met en garde contre un défaut de paiement

Il y a quelques mois, l’agence avait rétrogradé la note souveraine de la Tunisie, dans une décision qui accentué la crise économique et financière en Tunisie.

Moody’s a, dans ce contexte, fait quelques recommandations pour remédier ou partiellement à la situation.

Intervenant à une conférence en ligne, organisée par le club finance de l’Association des Tunisiens des Grandes Ecoles (ATUGE), sur le thème « Le Risque de défaut des pays, est-il réel? », Mickaël Gondrand, analyste à l’agence de notation américaine Moody’s, a estimé qu’en Tunisie, le secteur domestique (ménages, entreprises et gouvernement) est incapable, à lui seul, d’assurer ces financements.

« En l’absence d’un accord avec le Fonds Monétaire International (FMI) qui permettrait de cristalliser les autres sources de financement concessionnel, la sortie sur le marché international demeure actuellement, problématique pour la Tunisie ». « Avec un déficit budgétaire et un endettement élevés, les besoins de financement du pays restent énormes non seulement pour cette année mais pour les années à venir également …En tant qu’agence de notation financière, nous ne préconisons pas de réformes particulières. Seul, le profil de crédit du pays nous intéresse. Par conséquent, si les sources de financement ne sont pas assurées, la Tunisie risque un défaut de paiement de sa dette « , a-t-il indiqué.

La Tunisie est appelée à identifier avec « plus de visibilité » et de « clarté », ses sources de financement, pour stabiliser sa note souveraine, a-t-il appelé.

Pour rappel, l’agence de notation Moody’s, a abaissé la note souveraine de la Tunisie en octobre 2021, de « B3 » à « Caa1″ avec une pespective négative, ce qui la classe dans la liste des pays appartenant à la catégorie  » Risque élevé  » de non remboursement de la dette.

Pour Gondrand, cette notation, révisée tous les deux ans, reflète l’affaiblissement de la gouvernance et une incertitude accrue quant à la capacité du gouvernement à asseoir des mesures pour garantir un accès renouvelé aux sources de financement.

Commentaires: