Tunisie : L’UGTT qualifie le budget de l’Etat de « boiteux » !

L’Union générale tunisienne du travail (UGTT) a appelé, jeudi 20 janvier 2022, le gouvernement à prendre des mesures sociales urgentes et à moyen terme afin de remédier aux « grandes lacunes dans le budget de 2022 » qu’elle a qualifié de « boiteux ».

En effet, dans ce qui constitue une première réaction, la centrale syndicale a estimé, dans un communiqué que « le budget de 2022 sera incapable de booster l’investissement et de créer un climat d’affaires favorables », signalant que « le maintien du même modèle de développement a augmenté les inégalités et a accentué la crise sociale ».

Sans fournir de véritables solutions, l’UGTT insiste, toutefois sur la nécessité de reprendre le dialogue social et de réajuster le pouvoir d’achat des agents de la fonction publique et du secteur public.

Dans le même contexte l’UGTT est revenue sur la situation en Tunisie. Citant les événements du 25 juillet, la Centrale syndicale a rappelé qu’elle a dès le départ, soutenu un tel processus qui a promis un changement et une rupture avec le système de corruption et de terrorisme.

Mais, regrette-elle, le retard et l’hésitation commence à dissiper les espoirs de voir un véritable changement en Tunisie. « Le 25 juillet constitue une occasion historique pour sauver le pays, il doit être transformé en un processus participatif capable de reconstruire la Tunisie », souligne la centrale syndicale.

Rappelons qu’après cinq mois de rupture, le secrétaire général de l’UGTT Noureddine Taboubi et le chef de l’Etat Kais Saied ont finalement eu un tête-à-tête pour dissiper le flou qui a marqué la dernière période dans les relations entre l’UGTT et le palais de Carthage.

Si les deux parties ont réfuté tout conflit qui les oppose, la tension était palpable entre Kais Saied et Noureddine Taboubi.

Commentaires: