Al Joumhouri, Ettakatol et Attayar portent plainte contre Charfeddine

Ces partis accusent le ministère de l’Intérieur d’avoir fait  » un usage excessif de la force  » pour disperser des manifestantes qui célébraient la Journée de la Révolution, dénonçant l’arrestation de plusieurs citoyens, en violation explicite de la Constitution et de la loi.

Les secrétaires généraux des partis d’Al Joumhouri, d’Ettakatol et du Courant démocrate ainsi qu’un représentant de personnalités nationales ont affirmé avoir déposé une plainte auprès du ministère public contre le ministre de l’Intérieur et le directeur général de la sûreté publique, suite aux incidents survenus le 14 janvier courant à Tunis.

Plusieurs partis politiques et organisations de défense des droits humains ont critiqué le traitement sécuritaire avec les manifestants, le 14 janvier courant et l’interpellation de plusieurs contestataires.

D’après le ministère de l’Intérieur, des manifestants ont afflué, le jour du 14 janvier, vers l’artère principale de la capitale, tentant de forcer les barricades qui la séparent des rues et artères voisines et violant ainsi la décision ministérielle d’interdire tout rassemblement en raison de la pandémie de coronavirus.

Commentaires: