Tunisie : Mourou, Makhlouf et Moussi poursuivis pour infractions électorales

La liste se rallonge, après les 19 premiers candidats qui ont été poursuivis par la justice pour crimes et délits électoraux, trois nouveaux candidats aux élections de 2019 sont concernés.

Il s’agit du leader au sein d’Ennahhda Abdelfattah Mourou, du leader de la coalition Al-Karama Seifeddine Makhlouf et de la présidente du Parti Destourien Libre Abir Moussi.

En effet, selon Mosaïque FM, le parquet a décidé de transférer les dossiers de ces trois candidats devant le juge d’instruction pour infractions relatives à la publicité politique dans le cadre de la présidentielle anticipée de 2019.

Plusieurs personnes ont été convoquées devant la justice pour les infractions électorales qu’elles auraient commises et qui ont été constatées par la Cour des comptes dans le cadre des élections législatives et présidentielles de 2019.

Le président de la Cour des comptes, Néjib Ktari, avait déclaré que les crimes électoraux, notamment la publicité politique et la violation du silence électoral, sont punis de peines d’amende en vertu des articles 154 et 155 du Code électoral.

Selon le bureau de presse du Tribunal de première instance de Tunis, au début, dix neuf personnes ont été déférées devant la Chambre correctionnelle suite au renvoi par le procureur de la République près la Cour des comptes au ministère public des faits qui constitueraient des crimes électoraux.

Il s’agit de :

  • Nabil Karoui
  • Youssef Chahed
  • Abdelkrim Zbidi
  • Rached Ghannouchi
  • Rabia Ben Amara
  • Slim Riahi
  • Safi Saïd
  • Hamadi Jebali
  • Hamma Hammami
  • Salma Elloumi
  • Mohamed Sghaier Nouri
  • Moncef Marzouki
  • Néji Jalloul
  • Hechmi Hamdi
  • Ilyes Fakhfakh
  • Mehdi Jomaâ
  • Mongi Rahoui
  • Lotfi Mraihi
  • Saïd Aïdi

Commentaires: