Noureddine Bhiri « entre la vie et la mort », s’inquiète son comité de défense

Le comité de défense du député assigné à résidence, Noureddine Bhiri a tenu ce mercredi 5 janvier 2022, une conférence de presse pour revenir sur les derniers rebondissements dans cette affaire.

Présenté lors de cette conférence, l’avocat Samir Dilou a affirmé que selon des sources médicales, Bhiri serait entre la vie et la mort, affirmant que son état de santé s’est nettement détérioré.

D’autre part, le comité de défense a réfuté toutes les accusations portées par le ministre de l’Intérieur contre Bhiri. Il a appelé dans ce sens le ministre de l’Intérieur à présenter toute preuve incriminant Bhiri à la justice.

Le ministère public près le tribunal de première instance de Tunis, a publié un communiqué, relayé par l’agence TAP, dans lequel « il se dit étonné des déclarations données par le ministre de L’intérieur ».

Ce dernier a, en effet critiqué la lenteur des procédures au sujet de l’obtention, illicitement, par un couple syrien, de documents d’identité tunisiens alors que Noureddine Bhiri était ministre de la Justice.

Le ministre de l’Intérieur Taoufik Charfeddine a tenu à préciser que les assignations à résidence ciblant l’ancien ministre de la Justice, Noureddine Bhiri ainsi que le conseiller de l’ancien ministre de l’Intérieur Ali Laarayedh, sont conformes à la loi et concernent une enquête en cours sur des documents d’identité délivrés illégalement.

Il a précisé que ces arrestations sont motivées par de véritables soupçons de terrorisme et de corruption relatifs à la délivrance de certificats de nationalité tunisienne, de passeports et d’extraits de naissance d’une manière illégale. Et d’annoncer qu’au cours de la dernière période, des mouvements suspects ont été observés et qu’il était impératif de prendre ces décisions.

Commentaires:

Commentez...