Pour Abassi, la Tunisie est capable d’honorer ses engagements envers ses créanciers

Spécialisée dans l’audit financier, la BofA Securities, anciennement Bank of America Merrill Lynch, est la division chargée des activités de banque d’investissement de la Bank of America. Cette dernière avait publié un rapport inquiétant sur la situation de la Tunisie.

En résumé, cette banque avait estimé que la Tunisie est aux portes du Club de Paris et que ses finances publiques sont dans une situation catastrophique.

Hier jeudi 9 décembre la réponse est parvenue du gouverneur de la Banque Centrale Marouane Abbassi. Pour lui, la Tunisie est capable d’honorer ses engagements et elle n’est pas obligée de passer par le Club de Paris pour le faire.

S’exprimant dans des déclarations médiatiques, il a écarté le scénario d’un « effondrement des finances publiques ». Il a insisté sur le fait que malgré la conjoncture économique difficile la Tunisie reste capable d’honorer ses engagements envers ses partenaires.

Le club de Paris est un groupe informel de créanciers publics dont le rôle est de trouver des solutions coordonnées et durables aux difficultés de paiement de pays endettés. Les créanciers du club de Paris leur accordent un allègement de dette pour les aider à rétablir leur situation financière.

La dette publique de la Tunisie s’est élevée à 99,3 milliards de dinars (35,7 milliards de dollars) fin juin dernier, soit 81,5% du PIB. La dette publique du pays atteignait près de 30 milliards de dollars fin 2020.

Commentaires:

Commentez...