La situation de la Tunisie régresse dans le domaine de la liberté des médias, estime le SNJT

Le syndicat des journalistes a de nouveau déploré l’attitude de la Présidence de la République vis-à-vis du droit à l’accès à l’information et de la liberté de presse.

A l’occasion du 73e anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, le Syndicat National des Journalistes Tunisiens (SNJT) a organisé, ce vendredi 10 décembre 2021 une  rencontre, en présence du Secrétaire Général de la Fédération Internationale des Journalistes, Anthony Bellanger.

Lors d’un discours prononcé au début de l’évènement, le président du Syndicat, Mohamed Yassine Jelassi, a estimé que la situation de la Tunisie régresse dans le domaine de la liberté des médias et du droit d’accès à l’information.

A cet effet, il a regretté que cette situation soit atteinte après que la Tunisie ait enregistré un niveau respectable en matière de liberté d’expression.

Jelassi a déjà critiqué la façon dont la présidence de la République traite le volet médiatique, notamment après la tenue d’une conférence de presse sans la présence de journalistes sur place. Il s’agit, selon Jelassi, d’un précédent historique.

Pour le président du SNJT, le chef de l’Etat ne maîtrise que les monologues et les discours cryptés, et joue le rôle d’un enseignant devant ses élèves.

Commentaires: