Une capitale administrative entre Sousse et Kairouan, propose Neji Jalloul

La Tunisie connait une crise économique sans précédent. Les caisses de l’Etat sont presque vides et le gouvernement peine à élaborer la loi de finances complémentaire.

Pour sortir de cette crise, l’ancien ministre de l’Education Neji Jelloul propose l’idée de construire une nouvelle capitale administrative. C’est en quelques sorte, le chemin qu’a emprunté l’Egypte pour réformer son économie.

Pour Neji Jalloul, cette capitale intelligente doit être installée entre Sousse et Kairouan, desservie par une grande autoroute et alimentée par de l’énergie solaire. Il explique que cette idée permettre de créer un nombre inestimable d’emploi, diminuer la pression sur le Grand-Tunis, dynamiser l’économie et les cercles commerciaux dans toutes les régions du pays et « redonner à Carthage sa valeur réelle ».

Il explique également sur les ondes de Jawhara FM, que cette nouvelle va permettre de séduire de nombreux touristes.

Cette idée renvoie en effet au projet gigantesque que mène actuellement l’Egypte. Palais des congrès rococo, immenses tours sur le modèle des gratte-ciel de Dubaï, opéra majestueux: la « nouvelle capitale » de l’Egypte sort des sables à 50 km du centre du Caire, un projet pharaonique voulu par le président Abdel Fattah al-Sissi.

Commentaires:

Commentez...