Tunisie : L’enseignant poignardé dans un état de santé critique

Le directeur de la clinique dans lequel le professeur d’histoire-géographie poignardé à Ezzahra a été transféré est intervenu ce mardi 9 novembre 2021 sur Mosaique fm pour dévoiler l’état de la victime.

Mounir Bouchnak a fait savoir que le professeur est arrivé à la clinique dans un état critique en raison de ses graves blessures dans des zones sensibles telles que la tête et la main.

Il a expliqué que le directeur du lycée et les autres enseignants l’ont amené précipitamment à la clinique dans une voiture privée, où il a été placé au service de réanimation en raison d’une importante hémorragie avant son transfert au bloc opératoire.

Bouchnak a révélé qu’une équipe médicale composée de 16 personnes a participé à l’opération qui a été pratiquée sur la tête et la main et a duré environ 5 heures, soulignant que des parents, les enseignants et les élèves se sont précipités à la clinique pour faire don de leur sang.

Il a ajouté que l’hôpital militaire a envoyé des quantités de sang avant de le prendre en charge et le placer en soins intensifs.

Rappelons que l’enseignant en question a été poignardé en classe par son élève de 17 ans au lycée Ibn Rachik à Ezzahra.

Dans un communiqué rendu public dans la soirée du lundi, le ministère de l’Education s’est montré solidaire de l’enseignant victime affirmant qu’il prendra toutes les mesures nécessaires pour défendre ses droits.

Pour sa part, l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) a publié un communiqué pour appeler à incriminer les agressions contre le cadre éducatif, estimant que cet incident est le résultat de l’acharnement contre les enseignants.

La fédération de l’enseignement secondaire a appelé dans un communiqué à un jour de grève, ce mardi, dans tous les établissements éducatifs en signe de soutien à la victime, en état grave.

Commentaires:

Commentez...