Lobbying : Une unité sécuritaire au siège d’Ennahdha

Le membre du Bureau exécutif et chargé des médias et de la communication à Ennahdha, Abdelfateh Taghouti, a confirmé qu’une unité sécuritaire s’est rendue ce matin au siège du mouvement dans le cadre de l’enquête sur l’affaire de lobbying.

Dans une déclaration accordée à Mosaique fm, Taghouti, a estimé que la présence de cette unité sécuritaire est « normale » étant donné que l’enquête est toujours en cours.

« Il n’y a aucun problème et nous n’avons absolument rien à cacher », a-t-il tenu à assurer, ajoutant qu’il n’a pas encore assez de détails sur ce déplacement sécuritaire.

Rappelons que le pôle judiciaire et économique avait ouvert une enquête mi-juillet contre le mouvement Ennahdha, le parti Qalb Tounes et l’association « 3ich Tounsi», au sujet de contrats de lobbying liés à l’obtention de financements étrangers pour la campagne électorale et à l’acceptation de fonds d’origine inconnue.

En octobre, l’organisation I Watch avait confirmé qu’elle allait déposer une plainte auprès du Procureur de la République du Tribunal de Première Instance de Tunis 1 contre le Mouvement Ennahdha.
Cette plainte, explique un communiqué de l’ONG, survient sur fonds d’un soupçon de financement anonyme contraire à la Loi fondamentale n° 26 de 2015 du 7 août 2015 relative à la lutte contre le terrorisme et à la prévention du blanchiment d’argent.
L’organisation avait indiqué qu’Ennahdha, en plus de signer deux contrats de lobbying avant les élections de 2014 et 2019, a signé deux autres contrats avec la société américaine Burson-Marsteller, avant son dixième congrès en 2016 et avant les élections municipales de 2018. La valeur des deux contrats mentionnés est d’environ 355,850, mille dollars, soit l’équivalent d’un million de dinars tunisiens.

Commentaires:

Commentez...