Le Dialogue National et la Conciliation Pénale évoqués au conseil ministériel

Le Président de la République a déclaré qu’un dialogue national honnête et équitable sera lancé, auquel participeront les jeunes des différents gouvernorats. Ce dialogue sera « totalement différent des expériences précédentes et traitera de plusieurs questions, dont les systèmes politiques et électoraux en Tunisie. »

Lors du conseil ministériel tenu ce jeudi 21 octobre 2021, le Chef de l’Etat a indiqué que ce dialogue se déroulera dans un délai convenu et selon de nouveaux mécanismes, formules et perceptions qui vont conduire à la cristallisation de propositions dans le cadre d’un congrès national, soulignant qu’il n’inclura pas tous ceux qui ont « volé l’argent du peuple ».

Kais Saied a évoqué le projet de réconciliation pénale, ses particularités, et son rôle dans la récupération des fonds du peuple pillés et leur utilisation dans la réalisation de projets et d’investissements sur l’ensemble du territoire de la République.

Il a réitéré son rejet de toutes les tentatives d’intimidation à l’étranger pour s’ingérer ou offenser les affaires intérieures de la Tunisie.

Par ailleurs, il a souligné la disponibilité de la volonté politique de donner l’efficacité requise aux travaux du gouvernement pour se consacrer à la gestion des conditions économiques, financières et sociales en Tunisie.

Le Conseil des ministres a discuté de la situation économique en Tunisie. Au cours de la réunion, il a été souligné la nécessité de mettre en œuvre d’urgence un programme de relance de l’économie et d’introduire des réformes structurelles dans le cadre d’un véritable partenariat avec les parties sociales quant aux objectifs et options actuels et futurs.

Commentaires:

Commentez...