Tunisie : Le décret 116 à l’origine de la fermeture de Zitouna TV

Les forces de sécurité ont mis en œuvre, ce mercredi, la décision de saisie du matériel de la chaîne de télévision illégale « Zitouna TV », en exécution de la décision de la Haute Autorité indépendante de la communication audiovisuelle (HAICA).

Cette démarche vient après plusieurs avertissements adressés à ce média qui a continué à diffuser sans autorisation.

Soukaina Abdelsmad, membre de la HAICA, a indiqué à l’agence TAP que la chaine privée ne respectait pas le cahier des charges et le décret n° 116 de 2011 relatif à la liberté de la communication audiovisuelle et la création d’une instance supérieure indépendante pour la communication audiovisuelle.

De son côté, la chaîne Zitouna a rapporté sur sa page Facebook que « les forces de sécurité, renforcées par des membres de la HAICA, ont pris d’assaut les studios de tournage ».

Il est à rappeler également que Zitouna TV est considérée comme une chaine illégale par la HAICA dans la mesure où ses sources de financement sont opaques depuis 2011.

En septembre, la HAICA lui avait infligé une amende de 50 mille dinars à la chaine Zitouna pour diffusion de leurs programmes sans licence.

L’animateur de la chaîne de télévision illégale, Zitouna, Ameur Ayed, a fait l’objet d’un mandat de dépôt, émis, hier mardi 5 octobre par le deuxième juge d’instruction au Tribunal militaire permanent de Tunis.

Il avait été interpellé en marge d’une émission diffusée le 1er octobre sur la chaine Zitouna et durant laquelle Ayed a directement attaqué le président de la République et a vivement critiqué la nomination de Najla Bouden Romdhan comme cheffe du gouvernement.

Commentaires:

Commentez...