Mongi Rahoui : « Rached Ghannouchi n’en faisait qu’à sa tête »

Au milieu de la levée de boucliers qu’a provoquée le président Kais Saied avec la mise en place des dispositions transitoires sur la base du décret n°117 du 22 septembre 2021, un politique apporte son soutien au Chef de l’Etat.

Mongi Rahoui, député du Front populaire, estime que les dispositions mises en place le 25 juillet et le décret n°117 du 22 septembre 2021, ont permis de mettre un terme à l’hégémonie du mouvement Ennahdha, considérant, toutefois que le décret émis par Kais Saied doit être limité dans le temps.

Intervenant, ce vendredi 24 septembre sur les ondes d’Express fm, le représentant du Parti Unifié des Patriotes Démocrates a légitimé l’action de Kais Saied en rappelant les nombreuses infractions au règlement intérieur de l’Assemblée des représentants du reuple (ARP) commises par Ennahdha.

« Rached Ghannouchi n’en faisait qu’à sa tête et Ennahdha ne respectait pas le règlement (…) et violait la Constitution à chaque plénière comme le refus continu de traiter les projets de loi émanant de l’opposition », a lancé Mongi Rahoui, accusant le parti islamiste d’avoir verrouillé la Constitution.

Il a rappelé avoir demandé à maintes reprises la dissolution de l’ARP et la suspension de la Constitution, car, selon lui, elle avait perdu sa légitimité.

Commentaires:

Commentez...