Tunisie : Le député Oussama Khelifi se dit menacé de mort !

Alors que les démissions se multiplient au sein de Qalb Tounes dont les rangs ne cessent de se vider, Oussama Khelifi, président du bloc parlementaire de Qalb Tounes au Parlement suspendu depuis le 25 juillet, se dit menacé de mort.

Le député a fait savoir, ce vendredi 10 septembre sur les ondes de Shems fm, qu’il « fait face à des menaces de mort », ajoutant « qu’il tient le président de la République, Kais Saied pour responsable de sa sécurité ».

Oussama Khelifi fait actuellement face à une grosse polémique après ces déclarations polémiques.

Ces départs sont la conséquence directe des déclarations d’Oussama Khelifi au congrès de l’union mondiale des parlements où il a pris la parole et critiqué son pays en demandant l’aide à des forces étrangères pour reprendre le pouvoir.

Chargé par Rached Ghannouchi de le représenter, le député Oussama Khelifi avait publié une vidéo de son intervention lors de sa participation à une session plénière de la Conférence mondiale des présidents de parlement du monde.

Au cours de cette intervention, il avait notamment déclaré que « la Tunisie vit une déviation institutionnelle et légale dangereuse » et appelé à une ingérence étrangère dans les affaires intérieures de la Tunisie.

Plusieurs députés ont ainsi démissionné de Qalb Tounes ces derniers jours dont trois en cette journée du vendredi 10 septembre. Les députés Sihem Chargui, Mohamed Skhiri et Jedidi Sboui ont annoncé aujourd’hui avoir quitté Qalb Tounes dénonçant implicitement les propos de Khelifi.

Ces démissions du parti Qalb Tounes, représenté par 28 députés, s’ajoute à celles des députés Foued Thamer et Chiraz Chebbi.

De même, le député Jawhar Mghirbi, avait annoncé la suspension de toutes ses activités au sein du parti, alors que le porte-parole du parti, Sadok Jabnoun, avait quitté le parti quelques jours après le 25 juillet.

Commentaires:

Commentez...