Ennahdha : Entre démissions et création d’un parti dissident

Est-ce la fin du mouvement Ennahdha du moins dans sa version actuelle ? Confronté depuis des mois à une vague de dissidence en son sein, Ennahdha et son chef historique Rached Ghannouchi sont, aujourd’hui, à la croisée des chemins.

Certains dirigeants comme Samir Dilou ou Imed Hammami ne se cachent plus pour « exiger » une nouvelle équipe dirigeante. En d’autres termes, ils demandent le départ de Rached Ghannouchi et prônent une refonte d’Ennahdha qui doit, selon eux, revoir sa politique et se réformer.

Un nouveau parti pourrait même voir le jour sous l’impulsion des dissidents, si la crise perdure. C’est ce qu’a affirmé, ce mercredi 8 septembre sur les ondes de Shems fm, Imed Hammami.

Selon lui, la formation d’un nouveau parti est envisageable au cas où « les horizons restent bloqués au sein du mouvement Ennahdha », mais il ne compte pas démissionner pour autant bien que son adhésion au sein du parti ait été gelée.

Depuis les évènements du 25 juillet, c’est, en effet, le chaos au sein d’Ennahdha. Le parti connaît des rebondissements politiques de taille. Démissions, gel de leader, et guerre de déclarations.

Il y a deux jours, Imed Hammami, a même estimé, dans un entretien à que Rached Ghannouchi s’est transformé en dictateur au sein du parti. « Progressivement, il s’est transformé en dictateur en bonne et due forme », a-t-il déclaré.

Il a d’ailleurs mis en garde contre les agissements de Rached Ghannouchi qui pourrait conduire Ennahdha à la disparition.

Commentaires:

Commentez...